07.08.2015, 11:30

Il y a 65 ans, Berlin était approvisionnée par les airs

chargement
Les enfants attendent les bonbons largués depuis le Douglas C-54 de Gail Halvorsen.
Par REDACTION

histoire En visite officielle à Berlin, Obama a choisi la partie est de la ville pour faire son discours, le 19 juin dernier. Un choix fort en symbolisme, 65 ans après le blocus de la capitale allemande et le pont aérien préfigurant la guerre froide.

Lors de son voyage officiel en Allemagne le 19 juin dernier, Barack Obama a opté, tout comme certains de ses prédécesseurs, pour Berlin-est pour la tenue de son discours. Et tout comme Kennedy et Reagan avant lui, il a évoqué les relations avec l'ex-bloc soviétique. Difficile de ne pas y voir un hommage au 65e anniversaire du blocus de Berlin par l'URSS. 

Le blocus de Berlin naît des dissenssions et surtout de la défiance entre les Alliés à la fin de la Seconde guerre mondiale. Churchill, alors premier minstre de Grande-Bretagne, déclare qu'un rideau de fer s'abat sur l'Europe. Il fait allusion au régime communiste imposé à tous les pays libérés par l'Armée rouge. A l'est on dénonce l'impérialisme américain. 

A la fin du conflit, l'Allemagne vaincue est occupée par les trois puissances victorieuses ainsi que par la France. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France à l'ouest et l'URSS à l'est. Berlin subit la même partition. 

C'est la décision des occupants de l'ouest de former un gouvernement, la République fédérale d'Allemagne, et de créer une monnaie, le Deutsch Mark, qui met le feu aux poudres. En représailles, l'Union Soviétique se retire du Conseil de contrôle allié et bloque les voies d'accès à Berlin-est le 24 juin 1948. Cette dernière mesure vise à prévenir l'invasion du marché à l'est de la monnaie de l'ouest. 

Le pont aérien

Les américains envisagent d'abord de répondre au blocus par l'envoi d'une colonne de blindés mais décident finalement de mettre en place un pont aérien. Les premiers avions atterrissent à l'aéroport Tempelhof de Berlin le 26 juin 1948. 

Au mois de juillet, ce sont 160 avions Douglas C-54 "Skymaster" (photo dans galerie) américains qui se relaient pour ravitailler la population berlinoise. Les Berlinois ont d'ailleurs surnommé ces appareils "Rosinenbomber" (Bombardier de raisins secs). 

Les pilotes n'ont droit qu'à une tentative pour atterrir. En cas d'échec, ils doivent repartir avec leur cargaison. Ce système permet de faire atterrir un appareil toutes les trois minutes. Au meilleur moment, en avril 1949, le record d'un avion par minute est atteint. 

Le pont aérien a permis d'approvisionner une ville de deux millions d'habitants isolée dans la partie soviétique pendant près d'un an. 2 110 480 tonnes de fret ont été acheminées à Berlin-Ouest (68 % de charbon et 23 % de nourriture). 

Les vols sont essentiellement assurés par les Américains et les Britanniques. La participation française majeure à l’effort allié est la construction de l'aéroport Berlin-Tegel en seulement deux mois. 

Le blocus a pris fin le 12 mai 1949. Il a coûté la vie à 74 participants à la suite d’accidents et d’une collision en vol entre un avion de combat de l’Armée rouge et un appareil britannique lors des multiples tentatives d’obstruction des forces soviétiques. 

Largage de bonb...ons

Tragique parce que synonyme de rationnement pour la population, l'aventure du pont aérien recèle aussi quelques belles histoires. Comme celle du pilote de l'Air Force Gail S. Halvorsen (photo dans galerie) qui a promis à des enfants de la capitale allemande de larguer des bonbons. Ce qu'il a fait. Accrochés à des minis parachutes, des quintaux de friandises ont été distribués. 

Blâmé dans un premier temps par sa hiérarchie, il a ensuite reçu l'ordre de continuer. Ce qui lui vallu le surnom de "Candyman".


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Moyen-OrientAfghanistan: débuts encourageants d’une trêve historiqueAfghanistan: débuts encourageants d’une trêve historique

EpidémieCoronavirus: une deuxième personne est décédée en ItalieCoronavirus: une deuxième personne est décédée en Italie

Coronavirus: deuxième mort en Italie

Pour la première fois, un Européen est décédé des suites du Coronavirus, vendredi soir en Italie. Une deuxième personne...

  22.02.2020 10:53

Relations internationalesAffaire Crypto: plusieurs pays ont interpellé la Suisse suite aux révélations d’espionnageAffaire Crypto: plusieurs pays ont interpellé la Suisse suite aux révélations d’espionnage

ALLEMAGNE«La CDU a une énorme responsabilit黫La CDU a une énorme responsabilité»

«La CDU a une énorme responsabilité»

Sous le choc de l’attentat raciste de Hanau, le gouvernement renforce la sécurité. Une ONG réagit et critique le parti...

  22.02.2020 00:01
Premium

BRÉSILUn Jésus noir enflamme le carnaval de RioUn Jésus noir enflamme le carnaval de Rio

Top