16.01.2016, 18:33

Grecs et Allemands s'unissent contre l'évasion fiscale

chargement
Alexis Tsipras commence sa lutte contre les évadés fiscaux.

Fiscalité La Grèce entre dans la lutte à l'évasion fiscale, en bénéficiant du soutien de l'Allemagne. Fin novembre, Berlin avait communiqué une liste de Grecs détenteurs de comptes en Suisse crédités d'un total de 4 milliards de francs.

Les autorités grecques et allemandes ont signé samedi à Athènes "une déclaration" de coopération en matière de lutte contre l'évasion fiscale. Cette coopération vise à l'échange des informations concernant des entreprises non solvables et du savoir faire pour la création d'un système informatique de gestion de risque.

"Cinquante inspecteurs grecs vont prochainement bénéficier d'une formation de trois à quatre semaines en Allemagne" sur ce sujet, a déclaré le ministre des Finances de la Rhénanie du Nord-Westphalie, Norbert Walter-Borjans, lors d'une conférence de presse.

Listes de comptes en Suisse

A la fin novembre, Berlin avait communiqué à Athènes une liste de détenteurs de comptes en Suisse crédités d'un total de 4 milliards de francs. Cette liste a été surnommée par les médias grecs "liste Borjans", du nom du ministre régional qui a transmis à Athènes plus de 10'000 données pouvant servir à la poursuite de fraude fiscale en Grèce et concernant à la fois des entreprises et des particuliers.

Le 15 décembre, des procureurs grecs avaient découvert dans une agence de l'UBS à Athènes au moins 200 fraudeurs présumés vis-à-vis du fisc grec ainsi que des disques durs contenant des informations sur des cas suspects de blanchiment d'argent. Le montant de chacun des dépôts de ces évadés fiscaux irait de 1,5 à 12 millions d'euros, selon une première estimation judiciaire.

Déclarations volontaires

M. Walter-Borjans, qui s'est également entretenu samedi avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras, a rappelé que grâce au rachat par les services allemands des CD comprenant des données fiscales, des contribuables allemands ont commencé à déclarer volontairement des capitaux dissimulés et "les recettes fiscales en Allemagne ont augmenté de plus de cinq milliards d'euros" ces dernières années.

Il a aussi dit qu'il avait déjà proposé d'aider les autorités grecques contre l'évasion fiscale en 2012. Mais à l'époque le gouvernement conservateur n'avait pas donné suite à sa proposition en raison surtout de la polémique autour de la "liste Falciani" -du nom de l'ex employé de HSBC Genève, Hervé Falciani, qui avait révélé des opérations massives de fraude et d'évasion fiscale.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Tribunal pénal fédéralL'ex-informaticien de la Banque HSBC Hervé Falciani condamné à cinq ans de prisonL'ex-informaticien de la Banque HSBC Hervé Falciani condamné à cinq ans de prison

Affaire FalcianiHSBC: Falciani libéré par la justice espagnoleHSBC: Falciani libéré par la justice espagnole

CRISELes risques géopolitiques d'une Grèce affaiblieLes risques géopolitiques d'une Grèce affaiblie

Top