27.05.2016, 15:46

Grèce: deux réseaux de passeurs ont été démantelés

chargement
La police grecque a mis fin aux agissements de passeurs sévissant depuis Athènes.

Crise migratoire Coup de filet pour la police grecque. Celle-ci avec le soutien d'Europol est parvenue à démanteler deux réseaux de passeurs qui sévissaient depuis Athènes. Ils acheminaient des migrants dans toute l'Union européenne.

La police grecque a annoncé vendredi avoir démantelé avec le soutien d'Europol deux réseaux de passeurs qui, au départ d'Athènes, coopéraient pour acheminer des migrants dans l'UE. Par ailleurs, 65 Réfugiés et migrants venant de Turquie ont été interceptés au large de la Crète.

A l'issue d'une enquête de plusieurs mois menée dans le cadre du programme européen Empact de lutte contre le crime organisé international, 16 ressortissants étrangers résidant à Athènes ont été arrêtés mercredi, dont les chefs présumés des gangs, un Bangladais et un Syrien.

La police portuaire a par ailleurs indiqué avoir intercepté à l'aube au large des côtes sud-est de la Crète, une vedette dirigée par deux passeurs présumés, un Ukrainien et un Egyptien et transportant 65 Syriens, Afghans et Pakistanais. Ils ont été provisoirement accueillis dans le port crétois de Sitia.

Dix-sept enfants, le plus petit âgé de neuf mois et deux femmes enceintes figuraient parmi les passagers, qui ont affirmé venir des côtes turques. La police portuaire ne pouvait pas préciser si le bateau était en route vers l'Italie, ou avait choisi cet itinéraire pour gagner la Grèce en évitant les patrouilles de l'Otan déployées plus au nord sur la façade égéenne.

Actifs depuis 2 ans

A Athènes, une instruction a été ouverte contre les suspects arrêtés - huit Bangladais, six Soudanais, un Pakistanais et un Syrien - pour appartenance à une organisation criminelle, trafic de migrants, faux et usage de faux. Quarante-huit autres personnes résidant en Grèce, tous des étrangers, et 51 complices présumés résidant dans divers autres pays sont recherchés.

Selon la police, les deux groupes coopéraient pour acheminer en Grèce des migrants dotés de faux papiers puis les envoyer dans d'autres pays européens, notamment l'Autriche, la Suède, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la République tchèque et la France. Trois et quatre complices présumés ont respectivement été arrêtés dans ces deux derniers pays, précise le communiqué.

Actifs depuis au moins deux ans, avec des tarifs variant selon les services offerts de 100 à 5000 euros par client, ces passeurs utilisaient des agences de courrier rapide pour envoyer aux candidats à l'entrée en Europe les documents faux ou volés, et les billets d'avion requis.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

FrontièresLa Grèce et la Turquie s'unissent contre les passeursLa Grèce et la Turquie s'unissent contre les passeurs

Crise migratoireGrèce: les arrivées de migrants sont en baisseGrèce: les arrivées de migrants sont en baisse

Top