France: pour livrer le Mistral à la Russie, il faut un cessez-le-feu appliqué

chargement

navire de guerre Après avoir suspendu mercredi la livraison du premier navire de guerre à la Russie, l'Elysée précise jeudi les conditions qui doivent être réunies pour pouvoir livrer les deux Mistral. Moscou lève un sourcil.

  04.09.2014, 14:24
Le "Vladivostok", le premier des deux navires porte-hélicoptères promis à Moscou, devait être livré en octobre.

Les conditions pour une livraison par la France à la Russie du navire de guerre Mistral sont un cessez-le-feu appliqué et un accord mettant fin au conflit entre Ukrainiens et Russes, a indiqué jeudi le ministère français des Affaires étrangères. L'Elysée avait annoncé la veille la suspension de la livraison du premier des deux navires à Moscou.

Interrogé lors d'un point-presse pour savoir quelles étaient ces conditions, le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal, a répondu: "il faut que le cessez-le-feu - qui peut-être s'esquisse - s'applique". Et puis, a-t-il ajouté, citant le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, il faut "que l'on trouve un accord politique pour qu'il n'y ait pas d'affrontements entre l'Ukraine et la Russie, soit directement, soit par personnes interposées".

"Ces conditions ne sont pas réunies à l'heure actuelle, et nous souhaitons qu'elles puissent l'être à l'avenir", a précisé le porte-parole.

Moscou titille Paris

La Russie, elle, est convaincue que la France honorera son contrat, a déclaré jeudi le ministre russe de l'Industrie, Denis Mantourov, cité par l'agence de presse Interfax. "La Russie suppose que le contrat sera rempli conformément aux accords", a-t-il déclaré.

"Où est passée l'époque où la France ne cédait pas à la pression des Etats-Unis, sur l'Irak par exemple?", a renchéri la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, sur sa page Facebook. "La réputation de la France en tant que partenaire fiable qui respecte ses obligations contractuelles a été sacrifiée sur l'autel des ambitions politiques américaines", a-t-elle ajouté.

"Si le contrat est rompu unilatéralement, l'argent devra être rendu à la Russie et des amendes et pénalités devront être payées", a de son côté déclaré Oleg Botchkariov, vice-président de la commission militaro-industrielle du gouvernement, cité par Interfax.

La vente à la Russie de deux Mistral conclue en 2011 avait été évaluée à environ 1,2 milliard d'euros par le gouvernement français de l'époque. Le premier bâtiment a été baptisé "Vladivostok" et le second doit s'appeler "Sébastopol", du nom du grand port de Crimée annexée cette année par la Russie.

Ce sont des BPC (bâtiments de projection et de commandement), c'est-à-dire des navires de guerre polyvalents pouvant transporter des hélicoptères, des chars, ou accueillir un état-major embarqué.

Les Mistral sont également les plus gros navires de guerre français, après le porte-avions Charles-de-Gaulle.

La construction se poursuit

L'inquiétude était grande mercredi soir aux chantiers navals de Saint-Nazaire, en Bretagne, déjà confronté à des problèmes conjoncturels. Selon le maire (PS) de la ville, David Samzun, la suspension de la livraison n'affecte pas la vie des chantiers, a-t-il affirmé jeudi, tandis que se poursuivait l'assemblage du deuxième bâtiment.

"La vie des contrats va se poursuivre, les essais en mer dans quelques jours" pour le premier navire, le Vladivostok, "et la poursuite de la construction du second navire qui est en cours", a-t-il expliqué. "Le seul point nouveau, c'est la date de livraison qui pourrait être remise en cause", a encore déclaré M. Samzun.

Selon lui, si la livraison n'était plus envisageable, "dans ce cas, la solidarité nationale et même européenne devrait intervenir pour que notre bassin d'emploi ne souffre en aucune manière sur le plan économique et donc social".


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 13 juinCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 13 juin

Relations publiquesGrande-Bretagne: un thé avec la reine pour Joe Biden avant de quitter le Royaume-UniGrande-Bretagne: un thé avec la reine pour Joe Biden avant de quitter le Royaume-Uni

Joe Biden partage un thé avec la reine

Joe Biden et son épouse ont pris un thé avec la reine Elizabeth II au château de Windsor, après avoir assisté à une...

  13.06.2021 21:31

ElectionIsraël: Naftali Bennett devient Premier ministre d’Israël, Netanyahu écartéIsraël: Naftali Bennett devient Premier ministre d’Israël, Netanyahu écarté

EnlèvementEnlèvement de Mia: le complotiste Rémy Daillet et sa famille expulsés de MalaisieEnlèvement de Mia: le complotiste Rémy Daillet et sa famille expulsés de Malaisie

DiplomatieLe G7 est en quête d’unité face à la Chine et la pandémieLe G7 est en quête d’unité face à la Chine et la pandémie

Top