09.03.2016, 19:28

France: près de 500'000 manifestants contre la réforme du droit du travail

chargement
1/2  

À travers toute la France, près d'une demi-million de personnes ont manifesté mercredi contre la réforme du Code du travail. De nouvelles grèves sont prévues.

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté mercredi contre la loi El Khomri partout en France, selon des estimations des syndicats et des autorités. Elles espèrent faire reculer le gouvernement socialiste, à un an de la présidentielle.

 

 

Les syndicats ont recensé entre 400'000 et 500'000 manifestants à Travers l'Hexagone, dont 100'000 à Paris. Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a déclaré que 195'000 personnes avaient pris part à 175 rassemblements et défilés en province. La préfecture de police de Paris a de son côté estimé qu'il y avait eu entre 27'000 et 29'000 manifestants dans la capitale.

 

 

 

"El Khomri, t'es foutue, la jeunesse est dans la rue", scandaient au coeur de la capitale des lycéens et étudiants, en lançant des oeufs, des fumigènes ou des pétards. Les jeunes manifestants affirment être inquiets de la perspective d'une "précarisation" de leur future carrière professionnelle.

 

 

 

 

La grogne porte sur une réforme du droit du travail portée par la ministre du Travail Myriam El Khomri. Ce texte a pour objectif de déverrouiller les freins à l'embauche pour infléchir le chômage endémique (10%), notamment celui des jeunes (24%).

 

 

Nouvelles grèves en vue

Le syndicat Force ouvrière (FO) a salué dans un communiqué "une première mobilisation réussie". "Il appartient maintenant au gouvernement de prendre conscience du rejet de son projet et d'en tirer les conséquences", écrit elle.

L'Unef, premier syndicat étudiant de France, appelle déjà à une "nouvelle journée d'action" le jeudi 17 mars "dans toutes les universités" pour demander le retrait du projet de réforme du droit du travail. Quant à la CGT, FO et Solidaires, ils prévoient une nouvelle journée de grèves et manifestations le 31 mars.

Face à la contestation, l'exécutif a reporté au 24 mars la présentation officielle de son texte et multiplie cette semaine des consultations avec les partenaires sociaux.

Transports en grève

Hasard du calendrier, l'appel coïncidait avec une grève dans les transports ferroviaires sur des revendications salariales. Avec un train sur trois en moyenne, la grève unitaire lancée par les syndicats de la SNCF pour défendre les conditions de travail des cheminots a fortement perturbé mercredi le réseau et a été suivie par un tiers des agents, selon la SNCF, la moitié selon la CGT.

Conformément aux prévisions annoncées lundi, le trafic a été fortement perturbé avec en moyenne un tiers de trains en Ile-de-France, sur les lignes régionales et la plupart des lignes TGV nationales, selon la SNCF. Le préavis déposé par les syndicats qui réclament également des embauches et une hausse générale des salaires, court jusqu'à jeudi 08h00.

Concernant les liaisons avec la Suisse, trois allers-retours ont été supprimés pour la journée de mercredi entre Genève et Paris, un entre Lausanne et la Ville lumière et une liaison entre la capitale française et Bâle, indique la société Lyria sur son site internet. Un aller-retour Genève-Nice a aussi été biffé. Deux allers-retours entre Bâle et Bruxelles ont en outre été supprimés, selon le site internet des CFF.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

France: grèves dans les transports très suivies à la SNCF et à la RATPFrance: grèves dans les transports très suivies à la SNCF et à la RATP

Top