09.03.2016, 14:41

Fin du procès Savtchenko en Russie: une grève de la faim et un bras d'honneur

chargement
Le procès, qui aura duré quasiment six mois, s'est terminé dans la confusion, plusieurs personnes, dont Nadia Savtchenko, entonnant l'hymne ukrainien.

justice Nadia Savtchenko, pilote ukrainienne accusée par Moscou d'avoir tué deux journalistes russes dans l'est de l'Ukraine en juin 2014, a annoncé mercredi qu'elle poursuivait sa grève de la faim. Au dernier jour de son procès, elle a également adressé un très explicite bras d'honneur à ses juges.

La militaire ukrainienneNadiaSavtchenko a annoncé mercredi la poursuite de sa grève de la faim au dernier jour d'un procès où elle a adressé un très explicite bras d'honneur à ses juges. Elle est jugée en Russie pour le meurtre de deux journalistes en Ukraine.

Paraissant en bonne forme physique malgré plusieurs jours sans boire ni manger, la pilote d'hélicoptère de 34 ans, devenue une héroïne nationale en Ukraine, a assuré qu'elle "poursuivra (sa) grève de la faim et de la soif". Elle a réaffirmé son innocence, défiant ouvertement les juges qui ont annoncé que le verdict serait rendu les 21 et 22 mars.

"Peut-être que je vivrai" jusque-là, a-t-elle lancé sous les yeux de sa mère et de sa soeur: "Rappelez-vous: ma vie est en jeu. Et je gagnerai. Les enjeux sont élevés et je n'ai rien à perdre". "Voilà mon dernier mot!", a encore lancé la militaire avant de bondir sur le banc des accusés et d'adresser un spectaculaire bras d'honneur à ses juges.

 

 

Le procès, qui aura duré quasiment six mois, s'est terminé dans la confusion, plusieurs personnes, dont Nadia Savtchenko, entonnant l'hymne ukrainien.

 

 

 

Fiévreuse

Pour protester contre sa détention, la jeune femme avait déjà observé une grève de la faim de plus de 80 jours, qui avait pris fin en mars 2015. C'est par contre la première fois qu'elle est en grève de la soif.

Un de ses avocats, Nikolaï Pozolov, a assuré que le tribunal avait refusé à la mère et à la soeur de Nadia Savtchenko le droit de la voir dans sa cellule. Une équipe médicale ukrainienne qui désirait examiner la pilote d'hélicoptère a également été empêchée de la voir, a-t-il précisé. Selon Nikolaï Polozov, l'état de Santé de la jeune femme, fiévreuse, s'est nettement détérioré ces derniers jours.

Sanctions exigées

De son côté, l'Ukraine a exigé la "libération immédiate" de la pilote. Mais Moscou a répété qu'aucun échange entre Nadia Savtchenko et des prisonniers détenus par les autorités ukrainiennes "ne peut avoir lieu avant le jugement du tribunal", selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

 

 

 

Parallèlement, cinq pays membres de l'UE - la Lituanie, la Grande-Bretagne, la Pologne, la Roumanie et la Suède - vont appeler l'Union à sanctionner les responsables russes qu'ils jugent impliqués dans le procès de Nadia Savtchenko, a indiqué mercredi le chef de la diplomatie lituanienne Linas Linkevicius.

Le Parquet russe a requis 23 ans de prison contre la pilote, jugée depuis l'été dernier par un tribunal de Donetsk, petite ville russe à quelques kilomètres de la frontière ukrainienne.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Crise en UkraineUkraine: la Russie arrête une pilote pour la mort de deux journalistesUkraine: la Russie arrête une pilote pour la mort de deux journalistes

Top