Examen psychologique sur les requérants interdit

chargement

SEXUALITÉ La Cour de justice de l’Union européenne met le holà aux examens ciblant les demandeurs d’asile.

 26.01.2018, 00:01
Premium
Certains requérants homosexuels quittent leur pays d’origine en raison de la persécution dont ils font l’objet.

Une personne qui réclame l’asile dans un Etat de l’Union européenne (UE), car elle craint d’être persécutée dans son pays d’origine en raison de son homosexualité, ne peut pas être soumise à un test psychologique visant à déterminer son orientation sexuelle, a décrété hier la Cour de justice de l’UE.

Les juges se sont prononcés sur le cas d’un Nigérien...

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: percée d'un parti anti-vaccins lors d'un scrutin en AutricheCoronavirus: percée d'un parti anti-vaccins lors d'un scrutin en Autriche

LégislativesElections en Allemagne: les sociaux-démocrates d’Olaf Scholz l’emportent de peuElections en Allemagne: les sociaux-démocrates d’Olaf Scholz l’emportent de peu

live
MONDECoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 26 septembreCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 26 septembre

POLITIQUEAllemagne: bras de fer en vue pour remplacer MerkelAllemagne: bras de fer en vue pour remplacer Merkel

PolitiqueIslande: une majorité de femmes au Parlement, une première en EuropeIslande: une majorité de femmes au Parlement, une première en Europe

Top