26.01.2018, 00:01

Examen psychologique sur les requérants interdit

Premium
chargement
Certains requérants homosexuels quittent leur pays d’origine en raison de la persécution dont ils font l’objet.

SEXUALITÉ La Cour de justice de l’Union européenne met le holà aux examens ciblant les demandeurs d’asile.

Une personne qui réclame l’asile dans un Etat de l’Union européenne (UE), car elle craint d’être persécutée dans son pays d’origine en raison de son homosexualité, ne peut pas être soumise à un test psychologique visant à déterminer son orientation sexuelle, a décrété hier la Cour de justice de l’UE.

Les juges se sont prononcés sur le cas d’un Nigérien...

À lire aussi...

PARISAgnès Buzyn,  un profil discretAgnès Buzyn,  un profil discret

Agnès Buzyn, un profil discret

La ministre de la Santé a été choisie par le parti macroniste pour remplacer Benjamin Griveaux dans la course à la...

  18.02.2020 00:01
Premium

NUCLÉAIREFessenheim prêt à tirer la priseFessenheim prêt à tirer la prise

SYRIEL’assaut sur Idleb a fait près d’un million de déplacésL’assaut sur Idleb a fait près d’un million de déplacés

PuissantTempête Dennis: un vaisseau fantôme s'échoue en IrlandeTempête Dennis: un vaisseau fantôme s'échoue en Irlande

IntempériesTempête Dennis: un mort au Royaume-Uni, foyers sans électricité en FranceTempête Dennis: un mort au Royaume-Uni, foyers sans électricité en France

Top