20.09.2019, 07:10

Etats-Unis: Zuckerberg refuse de vendre Instagram et WhatsApp

chargement
Le jeune magnat de la technologie et les élus ont parlé de nombreux sujets.

Réseaux sociaux Après une discussion avec le sénateur américain Josh Hawley, critique virulent de Facebook, Mark Zuckerberg a annoncé qu’il ne vendrait ni Instagram, ni WhatsApp. Il s’est également entretenu avec Donald Trump. Le congrès planche sur une législation protégeant mieux la vie privée face aux géants de l’Internet.

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg a rejeté l’idée de vendre Instagram et WhatsApp afin de répondre aux préoccupations sur le poids du réseau social américain, a affirmé un sénateur. L’élu républicain le lui a suggéré lors d’une visite jeudi à Washington de M. Zuckerberg.

«Nous avons eu une conversation franche», a tweeté le sénateur Josh Hawley, l’un des critiques les plus virulents de Facebook, après sa réunion à huis clos avec son patron-fondateur au congrès américain.

 

 

«Je l’ai mis au défi de faire deux choses pour montrer que Facebook est sérieux sur les questions de l’impartialité, de la protection des données personnelles et de la concurrence», a-t-il ajouté: «1) Vendez Whatsapp & Instagram 2) Soumettez-vous à un audit indépendant, extérieur sur la question de la censure. Il a répondu non aux deux», a ajouté le sénateur, qui avait déjà poursuivi le réseau de ses foudres quand il était procureur général du Missouri.

 

 

Discussions avec Trump

Mark Zuckerberg se serait également entretenu avec le président Donald Trump jeudi, selon le site Axios. Mercredi soir, M. Zuckerberg avait rencontré en privé d’autres élus lors d’un dîner animé, a confié le sénateur démocrate Mark Warner.

 

 

«Il nous reste un long chemin à parcourir, mais j’apprécie sa sincérité et le fait qu’il ait pris nos inquiétudes sérieusement. J’espère que nous pourrons travailler ensemble pour répondre à ces défis», a-t-il tweeté.

«Il s’en est pris plein les oreilles de la part de nombreux collègues», a précisé M. Warner sur Yahoo Finances.

Le jeune magnat de la technologie et les élus ont parlé «de nombreux sujets», selon M. Warner, notamment de la protection des données personnelles, de la transparence, des contenus racistes, des moyens de mieux authentifier les identités ou encore des cryptomonnaies.

Le congrès planche sur une législation protégeant mieux la vie privée face aux géants de l’Internet, pour qui les données personnelles sont souvent la principale source de revenus.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Réseaux sociauxDonnées volées: Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, s'excuse aussi devant le Parlement européenDonnées volées: Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, s'excuse aussi devant le Parlement européen

TechnologiesFacebook: Zuckerberg va s'expliquer devant le Parlement européenFacebook: Zuckerberg va s'expliquer devant le Parlement européen

TromperieFake news: Facebook veut empêcher les publicitaires de modifier les articles de presseFake news: Facebook veut empêcher les publicitaires de modifier les articles de presse

Réseaux sociauxRéseaux sociaux: Facebook engage des journalistes pour garantir la fiabilité des articles publiésRéseaux sociaux: Facebook engage des journalistes pour garantir la fiabilité des articles publiés

Réseaux sociauxRéseau social: Facebook bloque des campagnes de manipulationRéseau social: Facebook bloque des campagnes de manipulation

Top