05.08.2019, 20:46

Etats-Unis: une femme est amputée des bras et des jambes après avoir été léchée par son chien

chargement
Se faire lécher par son fidèle compagnon n'est pas un acte anodin.

Danger La salive des chiens peut se révéler très dangereuse. Une Américaine a dû être amputée de tous ses membres après avoir été léchée par son animal de compagnie. Ce dernier lui a transmis une bactérie potentiellement mortelle.

La salive des chiens peut s’avérer mortelle. Une Américaine originaire de l’Ohio, dans l’est des Etats-Unis l’a appris à ses dépens. Elle a dû être amputée des bras et des jambes après avoir été léchée par son fidèle compagnon.

Pour comprendre cette issue malheureuse, il faut remonter au mois de mai de cette année. La quinquagénaire a commencé à se sentir mal et croyait avoir contracté une grippe, comme le rapporte le quotidien britannique The Independent sur la base de faits étayés dans les médias américains. Mais, son état n’a pas tardé à s’aggraver.

Lorsqu’elle est arrivée à l’hôpital, les médecins ont découvert qu’elle avait développé un sepsis – un syndrome d’infection générale et grave de l’organisme par des agents pathogènes – qui a abouti en quelques heures à une gangrène et une nécrose au niveau des membres inférieurs et supérieurs. L’amputation devenait alors la seule issue possible pour éviter le décès de la quinquagénaire.

Bactérie en cause

Des analyses de sang ont montré que l’infection avait été provoquée par une bactérie nommée «Capnocytophaga canimorsus» après que l’une de ses plaies a été léchée par son chien. Présente dans la salive des chiens, mais aussi des chats, la bactérie ne provoque généralement pas de symptômes aussi violents.

Selon une bactériologue interrogée par LCI, elle constitue un danger pour les personnes présentant un système immunitaire affaibli, en particulier celles ayant subi une ablation de la rate – un organe essentiel à la défense immunitaire. L’alcoolisme, le tabac, le diabète ou la prise de corticoïdes favorisent aussi la propagation de la bactérie.

Nombre de cas sous-estimés

On dénombre 500 cas d’infections par «Capnocytophaga canimorsus» depuis 1976 dans le monde, selon la chaîne d’information française. Un nombre qui peut paraître relativement faible, compte tenu de toutes les morsures de chien qui ont lieu quotidiennement sur la planète.

Il semblerait que ce nombre soit largement sous-estimé, du fait du manque de surveillance liée à cette bactérie et de la difficulté d’établir un diagnostic, lorsqu’un patient en est atteint. En France, pas moins de trois personnes en sont décédées entre février 2017 et avril 2018.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

InsoliteFrance: un homme amputé affirme avoir découvert une photo de son moignon sur des paquets de cigarettesFrance: un homme amputé affirme avoir découvert une photo de son moignon sur des paquets de cigarettes

InfectionThaïlande: une touriste se fait amputer des orteils après une séance de fish spaThaïlande: une touriste se fait amputer des orteils après une séance de fish spa

InsolitePendant la canicule, il casse la vitre d’une voiture pour sauver un chien… en peluchePendant la canicule, il casse la vitre d’une voiture pour sauver un chien… en peluche

DrameZurich: un homme de 73 ans se noie dans le Rhin après avoir tenté de sauver son chienZurich: un homme de 73 ans se noie dans le Rhin après avoir tenté de sauver son chien

Top