09.07.2017, 22:22

Etats-Unis: Trump souhaite une relation constructive avec la Russie

chargement
Fermement interrogé à deux reprises, le président russe aurait "catégoriquement nié" une intervention dans les élections.

USA-Russie De retour de quatre jours en Europe où Trump et Poutine se sont rencontrés à plusieurs reprises, le président des Etats-Unis semble vouloir pardonner à Poutine les éventuelles ingérences qu'il aurait commises lors des dernières élections présidentielles américaines.

"Il est temps d'aller de l'avant et de travailler de manière constructive avec la Russie", a tweeté dimanche Donald Trump. Il a ajouté que son homologue russe Vladimir Poutine avait "nié catégoriquement" s'être mêlé de l'élection présidentielle étasunienne de 2016. Des élus américains se sont dit sceptiques.

De retour d'un voyage de quatre jours en Europe, au cours duquel il a rencontré pour la première fois son homologue russe Vladimir Poutine, Donald Trump a plaidé, via son compte Twitter, pour l'ouverture d'un nouveau chapitre des relations russo-américaines, tout en cherchant à préserver une image de fermeté vis-à-vis du président russe.

"Rien ne sera fait", concernant les sanctions imposées à la Russie, "jusqu'à ce que les problèmes ukrainien et syrien soient résolus", a averti le président étasunien.

 

 

 

Poutine "fermement interrogé"

Concernant l'autre dossier qui empoisonne les relations entre la Russie et les Etats-Unis, à savoir l'ingérence russe dans le dernier scrutin présidentiel américain, Donald Trump a également semblé vouloir oublier le passé pour se concentrer sur l'avenir.

Dans un premier temps, il a assuré avoir "fermement interrogé le président Poutine à deux reprises sur son intervention dans notre élection", ajoutant que le président russe avait "catégoriquement nié".

Mais l'Américain a aussi indiqué dimanche sur Twitter avoir évoqué avec Vladimir Poutine la création d'une "unité de cybersécurité impénétrable", apparemment conjointe aux Etats-Unis et à la Russie.

 

 

"Un prix à payer"

"Collaborer avec Poutine sur une 'unité de cybersécurité' revient à collaborer avec Assad sur une 'unité sur les armes chimiques'", a tweeté en réaction le sénateur républicain de Floride, Marco Rubio.

"Je suis sûr que Vladimir Poutine pourrait être d'une grande aide dans cette initiative", a ironisé le sénateur républicain John McCain, sur la chaîne CBS, "dans la mesure où c'est lui qui pirate". "Il est temps d'aller de l'avant, oui, mais il y a un prix à payer", a-t-il ajouté.

Une nouvelle proposition est également en débat au Congrès concernant de nouvelles sanctions visant la Russie.

Washington, qui accuse Moscou de soutenir les rebelles séparatistes dans l'est de l'Ukraine, a renforcé le 20 juin ses sanctions imposées depuis 2014 dans ce dossier. Et le 29 décembre 2016, Barack Obama a adopté des sanctions liées à l'ingérence russe dans le processus électoral.

 

 

Entretien "désastreux"

Donald Trump "semble vouloir pardonner à Poutine et oublier", a regretté le sénateur républicain Lindsay Graham, qualifiant l'entretien entre les deux hommes de "désastreux".

"Il fait du tort à sa présidence en n'acceptant pas le fait que Poutine est un type mauvais qui essaye de saper notre démocratie", a appuyé le sénateur, qui tout républicain qu'il soit, n'en critique pas moins régulièrement le nouveau président.

"Plus vous faites ça", a-t-il mis en garde Donald Trump, "plus les gens vont être suspicieux sur vos liens avec la Russie."

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

affaire russeEtats-Unis: Jeff Sessions, ministre de la justice, a démenti toute collusion avec la Russie lors de son audition au SénatEtats-Unis: Jeff Sessions, ministre de la justice, a démenti toute collusion avec la Russie lors de son audition au Sénat

RussieRussie: Alexeï Navalny, opposant de Poutine, a été condamné à 30 jours de prisonRussie: Alexeï Navalny, opposant de Poutine, a été condamné à 30 jours de prison

Sommet du G20: des concessions concernant le climat et le commerce ont été accordées à Donald TrumpSommet du G20: des concessions concernant le climat et le commerce ont été accordées à Donald Trump

Top