Etats-Unis: le président Donald Trump affirme ne pas être raciste

chargement

POLEMIQUE Attaqué de toute part suite à sa déclaration sur les ''pays de merde'', le président américain Donald Trup se défend et affirme ne pas être raciste. Le Sénégal et le Botswana ont convoqué chacun l'ambassadeur américain. Le gouvernement haïtien a, lui, dénoncé des propos "odieux et abjects".

  15.01.2018, 06:55
Les propos du 45e président des Etats-Unis ont provoqué une vague d'indignation mondiale.

Le président américain Donald Trump s'est défendu dimanche d'être raciste malgré ses propos sur les migrants venant d'Haïti et d'Afrique. Il a ajouté qu'il était prêt à conclure un accord pour protéger les migrants arrivés aux Etats-Unis quand ils étaient mineurs.

 

 

Le président des Etats-Unis était interrogé par un journaliste en Floride après le tollé suscité par ses propos tenus jeudi dernier lors d'une réunion à huis clos avec des parlementaires. Il avait qualifié les personnes en provenance des pays d'Afrique et d'Haïti de "pays de merde", selon un sénateur présent.

"Non, je ne suis pas raciste. Je suis la personne la moins raciste que vous ayez jamais interviewée", a déclaré Donald Trump dimanche.

>> À lire aussi :"Pays de merde" de Trump: réactions choquées dans le monde

Les propos du 45e président des Etats-Unis ont provoqué une vague d'indignation mondiale. D'une même voix, dans un langage d'une rare dureté, les 54 ambassadeurs du groupe africain à l'ONU ont condamné des "remarques scandaleuses, racistes et xénophobes" et ont exigé une "rétractation".

Programme DACA

Le Sénégal et le Botswana ont convoqué chacun l'ambassadeur américain. Le gouvernement haïtien a, lui, dénoncé des propos "odieux et abjects" qui, s'ils étaient avérés, seraient à tous égards "inacceptables, car ils refléteraient une vision simpliste et raciste".

La réunion à la Maison-Blanche portait sur la régularisation de centaines de milliers de clandestins arrivés jeunes aux Etats-Unis, et dont le statut temporaire accordé sous le président Barack Obama a été supprimé en septembre.

Quand M. Trump a abrogé le programme DACA, qui a permis à 690'000 jeunes sans-papiers de travailler et d'étudier en toute légalité, il avait donné jusqu'en mars au Congrès pour trouver une solution pérenne pour ces clandestins connus sous le nom de "Dreamers".

 

 

"Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ?", a demandé le président Trump lors des discussions jeudi, selon le Washington Post, qui citait plusieurs sources anonymes. Selon elles, M. Trump faisait référence à des pays d'Afrique ainsi qu'à Haïti et au Salvador, expliquant que les Etats-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants de la Norvège.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Tour d'horizonRevue de presse: médicaments périmés, Union européenne et Trump au WEF font la Une de la presse dominicaleRevue de presse: médicaments périmés, Union européenne et Trump au WEF font la Une de la presse dominicale

Trump au WEFSchneider-Ammann: "Au message 'America First' de Donald Trump, je répondrais 'la Suisse en deuxième'"Schneider-Ammann: "Au message 'America First' de Donald Trump, je répondrais 'la Suisse en deuxième'"

RacismeEtats-Unis: Trump condamné de toutes parts après avoir traité les Etats africains de "pays de merde"Etats-Unis: Trump condamné de toutes parts après avoir traité les Etats africains de "pays de merde"

Déluge de condamnations contre Trump

C'est une vague d'indignation mondiale qui déferle sur Donald Trump. Le président américain est considéré comme raciste...

  13.01.2018 08:49

Nucléaire iranienÉtats-Unis: Trump confirme la levée des sanctions sur le nucléaire iranien pour "la dernière fois"États-Unis: Trump confirme la levée des sanctions sur le nucléaire iranien pour "la dernière fois"

Top