Etats-Unis: Donald Trump accuse son ex-conseiller Steve Bannon d'avoir "perdu la raison"

chargement

Etats-Unis Réagissant aux accusations de Steve Bannon à l'encontre de son fils, Donald Trump a déclaré que son ex-conseiller avait "perdu la raison". Il ajoute que ce dernier n'a eu qu'un rôle très limité dans son accession à la présidence.

 03.01.2018, 20:56
Dans un livre à paraître la semaine prochaine, Steve Bannon affirme que le fils du président, Donald Trump Jr., a commis une "trahison" en rencontrant une avocate russe qui offrait des informations compromettantes sur Hillary Clinton avant l'élection présidentielle de 2016.

Donald Trump a accusé mercredi son ex-conseiller Steve Bannon d'avoir "perdu la raison" et de ne chercher "que son propre intérêt". Le président américain a lâché sa diatribe via un communiqué marquant une rupture avec celui qui fut l'un des stratèges de sa victoire.

"Steve Bannon n'a rien à voir avec moi ou ma présidence. Quand il a été limogé, il n'a pas seulement perdu son travail, il a perdu la raison", a écrit Donald Trump dans un texte à la tonalité extraordinairement agressive. "Maintenant qu'il est seul, Steve réalise que gagner n'est pas aussi facile (...). Steve n'a eu qu'un rôle très limité dans notre victoire historique", a-t-il ajouté.

"Fausses informations"

"Steve ne représente pas ma base électorale", a encore écrit Donald Trump, accusant son ancien proche conseiller d'avoir passé son temps à la Maison Blanche "à faire fuiter de fausses informations aux médias pour se rendre plus important qu'il n'était".

Contempteur virulent de "l'establishment" et des "élites", le patron du très droitier site d'informations Breitbart News, a passé un peu plus de six mois dans l'aile ouest de la Maison Blanche.

 

 

Dans un livre à paraître la semaine prochaine, Steve Bannon affirme de son côté que le fils du président, Donald Trump Jr., a commis une "trahison" en rencontrant une avocate russe qui offrait des informations compromettantes sur Hillary Clinton avant l'élection présidentielle de 2016.

L'entourage de M. Trump est au centre d'une enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller sur une possible collusion avec la Russie en vue d'influencer l'élection présidentielle de novembre 2016 au profit du candidat républicain.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Volte-faceEtats-Unis: Donald Trump renonce à interdire aux transgenres d'entrer dans l'arméeEtats-Unis: Donald Trump renonce à interdire aux transgenres d'entrer dans l'armée

Harcèlement sexuelHarcèlement sexuel: l'ex-directeur de campagne de Donald Trump accusé à son tourHarcèlement sexuel: l'ex-directeur de campagne de Donald Trump accusé à son tour

Proche-OrientJérusalem: Etats-Unis condamnés à l'ONU malgré les menaces de TrumpJérusalem: Etats-Unis condamnés à l'ONU malgré les menaces de Trump

Top