11.06.2009, 11:59

Ehud Barak se dit favorable à un Etat palestinien

chargement

L'émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, a réitéré hier en Cisjordanie le soutien américain à la création d'un Etat palestinien. Il a reçu le soutien du ministre israélien de la défense, le travailliste Ehud Barak.

«Le président des Etats-Unis et la secrétaire d'Etat ont clairement énoncé notre politique: la seule solution viable à ce conflit passe par la réalisation des aspirations des deux parties dans deux Etats», Israël et la Palestine, a déclaré George Mitchell à Ramallah en Cisjordanie. «L'Amérique ne tournera pas le dos à l'aspiration légitime des Palestiniens à la dignité (...) et à leur propre Etat», a ajouté l'émissaire américain après un entretien avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

«Israéliens et Palestiniens ont la responsabilité de respecter leurs obligations prévues par la Feuille de route», a-t-il ajouté. Ce plan de paix, lancé en 2003, prévoit à terme la création d'un Etat palestinien au côté d'Israël. Il exige aussi le gel de la colonisation juive dans les territoires occupés et l'arrêt des violences palestiniennes.

L'émissaire américain a de nouveau appelé à «une reprise et une conclusion rapides des négociations» de paix. Selon le négociateur palestinien Saëb Erakat, Mahmoud Abbas a souligné auprès de George Mitchell la détermination de l'Autorité palestinienne à continuer de remplir ses propres engagements prévus par la Feuille de route, notamment en «mettent fin à l'anarchie». «Les Israéliens savent que nous ne sommes pas contre une reprise des négociations (...), mais lorsqu'Israël refuse le principe de deux Etats et le gel de la colonisation il dit non à une reprise des négociations», a dit Saëb Erakat.

L'actuel gouvernement israélien de droite de Benjamin Netanyahu résiste aux demandes de l'administration américaine et du reste de la communauté internationale de geler la colonisation et d'accepter la création d'un Etat palestinien comme solution au conflit.

Mais des divisions sont apparues hier sur ce sujet. Le ministre de la Défense Ehud Barak a ainsi exhorté le premier ministre à accepter l'idée d'un Etat palestinien. «Le gouvernement actuel a été formé en prenant l'engagement de respecter les accords conclus par les gouvernements précédents, y compris la Feuille de route qui stipule clairement que le conflit doit être résolu sur la base du principe de deux Etats pour deux peuples», a-t-il affirmé.

Benjamin Netanyahu doit exposer dimanche à l'université Bar Ilan à Tel-Aviv «les grandes lignes de sa politique pour obtenir la paix et la sécurité». Saëb Erakat a averti que les Palestiniens ne seraient pas dupés par d'éventuelles «acrobaties linguistiques» auxquelles se livrerait Benjamin Netanyahu. «S'il s'agit d'un simple exercice de relations publiques, on en a vu d'autres», a-t-il lancé. /ats-afp

Ehud Barak se dit favorable à un Etat palestinien


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueÉtats-Unis: Donald Trump évoque une candidature en 2024États-Unis: Donald Trump évoque une candidature en 2024

live
En directCoronavirus: Poutine demande le début des vaccinations à grande échelle en RussieCoronavirus: Poutine demande le début des vaccinations à grande échelle en Russie

PandémieCoronavirus: la course aux vaccins avance, où en est-on ?Coronavirus: la course aux vaccins avance, où en est-on ?

Hausse du mercureClimat: l’année 2020 sera probablement l’une des trois plus chaudesClimat: l’année 2020 sera probablement l’une des trois plus chaudes

PandémieCoronavirus: vers un isolement de 7 jours pour les Français qui iront skier à l’étrangerCoronavirus: vers un isolement de 7 jours pour les Français qui iront skier à l’étranger

Top