16.01.2016, 20:16

Echange de prisonniers USA-Iran, en partie grâce à la Suisse

chargement
Echange inattendu entre l'Iran et les Etats-Unis.

USA-Iran Un échange inattendu de prisonniers entre les Etats-Unis et l'Iran s'est déroulé samedi. La Suisse a joué un rôle de médiateur.

Téhéran a libéré quatre Américano-Iraniens, dont le journaliste du Washington Post Jason Rezaian, détenu à Téhéran depuis plus de 500 jours pour "espionnage". De son côté, Washington va libérer sept Iraniens, dont six double nationaux, selon l'agence officielle iranienne Irna et des responsables américains. Ces sept personnes étaient incarcérées pour avoir violé les sanctions frappant l'Iran.

Selon les termes de ce compromis, quatorze autres Iraniens ont vu les poursuites engagées contre eux par la justice américaine être abandonnées, a précisé un responsable américain, au moment où l'Iran et les grandes puissances étaient réunis à Vienne pour la mise en oeuvre attendue de l'accord historique sur le nucléaire iranien.

Téhéran "s'est également engagé à continuer de coopérer avec les Etats-Unis pour déterminer ce qu'est devenu Robert Levinson", un ancien agent du FBI disparu en Iran il y a plusieurs années.

Enfin, un cinquième Américain, l'étudiant Matthew Trevitick, dont le nom et le sort n'avaient jamais été rendus publics, a également été libéré par les autorités iraniennes. Mais ce processus diplomatique n'a rien à voir avec l'échange de prisonniers, selon des sources iraniennes et américaines.

Médiation suisse

"Les deux pays ont agi pour des raisons humanitaires", a précisé l'ambassadeur d'Iran auprès des Nations unies, Gholam-Ali Koshroo. Selon lui, "les responsables américains avaient demandé la coopération des responsables iraniens et le gouvernement suisse en tant que facilitateur a joué un rôle positif" dans cet échange.

Un responsable américain a confirmé que le Conseil fédéral a "joué un rôle" dans la libération des quatre Américains détenus en Iran. Il a toutefois tenu à souligner qu'il s'agit d'un accord "unique" et qu'il ne doit pas être considéré comme un précédent.

La Confédération représente les intérêts américains dans la capitale iranienne depuis 1980. Selon les agences de presse américaine AP et iranienne Fars, les quatre hommes devraient être transportés de Téhéran vers la Suisse à bord d'un appareil helvétique. Ils seront ensuite transférés vers la base américaine de Landshut, en Allemagne, pour des contrôles médicaux.

Vers la levée des sanctions

Cet échange de prisonniers a été annoncé alors que les grandes puissances et l'Iran s'efforçaient de lancer la mise en oeuvre de l'accord historique de juillet 2015 sur le nucléaire et de lever les sanctions internationales.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif se trouvaient samedi à Vienne pour finaliser l'entrée en vigueur de cet accord, toujours suspendue à un feu vert technique de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur la réduction des capacités nucléaires iraniennes

Dès avant l'annonce de la levée des sanctions, l'agence de presse iranienne Mehr a annoncé samedi que des dirigeants de deux des plus importantes compagnies pétrolières mondiales, Shell et Total, étaient arrivés à Téhéran pour des discussions avec les sociétés d'Etat. L'Iran a par ailleurs décidé d'acheter 114 avions civils à Airbus, a annoncé le ministre iranien des Transports.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CriseGolfe Persique: les 10 soldats américains arrêtés par l'Iran ont été libérésGolfe Persique: les 10 soldats américains arrêtés par l'Iran ont été libérés

éCLAIRAGELe président Hassan Rohani est sous pression en IranLe président Hassan Rohani est sous pression en Iran

Nucléaire iranienNucléaire iranien: nouvelle donne dans les relations entre l'UE et l'IranNucléaire iranien: nouvelle donne dans les relations entre l'UE et l'Iran

Nucléaire iranienNucléaire iranien: "Téhéran restera hostile aux Etats-Unis" selon le guide suprêmeNucléaire iranien: "Téhéran restera hostile aux Etats-Unis" selon le guide suprême

"L'Iran reste hostile aux Etats-Unis"

L'accord sur le nucléaire iranien ne changera pas la politique de l'Iran face au "gouvernement arrogant américain",...

  18.07.2015 18:31

Top