27.04.2016, 19:25

Drame de Hillsborough: le commissaire de la police suspendu avec effet immédiat

chargement
Les jurés ont pointé les manquements de la police et exonéré les fans de Liverpool, longtemps montrés du doigt par les forces de l'ordre et certains médias.

Drame 27 ans après le drame d'Hillsborough qui avait causé la mort de 96 supports de Liverpool, les conclusions de l'enquête ont mis en lumière la responsabilité des forces de l'ordre. Après avoir présenté ses excuses aux familles des victimes, le responsable de la police a été suspendu avec effet immédiat.

Le commissaire de la police de South Yorkshire, David Crompton, a été suspendu avec effet immédiat de ses fonctions. Cette décision arrive au lendemain des conclusions d'une enquête sur le drame de Hillsborough qui avait causé la mort de 96 supporters de Liverpool en 1989.

Le patron de l'autorité de surveillance de la police locale, Alan Billings, a déclaré qu'il n'avait "pas d'autre choix" que de suspendre le commissaire vu "l'érosion de la confiance du grand public" envers la police de ce comté de l'Angleterre dont dépend Hillsborough et sa gestion du drame. "J'ai pris cette décision le coeur lourd (...) Elle est basée sur l'érosion de la confiance du public, comme l'ont laissé transparaître des prises de position à la Chambre des Communes ce (mercredi) midi, avec des appels publics à la démission", a expliqué Alan Billings.

David Crompton avait présenté mardi ses "excuses sans réserve" aux familles des victimes de la plus grande tragédie de l'histoire du sport britannique, ajoutant que les forces de l'ordre acceptaient "sans équivoque" les conclusions de l'enquête. Celle-ci a conduit mardi un jury à conclure que les décès de 96 supporters après une bousculade dans le stade de Hillsborough en 1989 n'étaient pas accidentels.

Les jurés ont pointé les manquements de la police et exonéré les fans de Liverpool, longtemps montrés du doigt par les forces de l'ordre et certains médias. La procédure ne peut déboucher sur aucune sanction ni condamnation en soi. Mais elle peut permettre l'ouverture d'une autre procédure pénale et d'un procès, sur la base des manquements et dysfonctionnements constatés.

En attendant, la pression politique s'accentue. Le gouvernement britannique a condamné les obstacles auxquels les familles des victimes ont dû faire face dans leur longue quête de justice. "Les familles ont dû affronter la machine de l'État sous toutes ses formes, qui ne voulait pas les croire", a souligné la ministre de l'Intérieur, Theresa May, devant le Parlement en louant leur "extraordinaire détermination".

Le député travailliste Andy Burnham, très impliqué sur le dossier, et Stephen Wright, le frère de l'une des victimes, avaient réclamé la démission du commissaire de la police de South Yorkshire. Andy Burnham a déclaré que la police a continué à "servir les mêmes mensonges", y compris lors de la dernière enquête, et déploré qu'on ait chercher à "étouffer l'affaire pendant 27 ans".

Des commémorations mêlant Musique et discours ont lieu mercredi à Liverpool en présence de proches des victimes et de milliers de personnes.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

justiceLa police mise en cause dans le drame de Sheffield, qui avait fait 96 morts en 1989La police mise en cause dans le drame de Sheffield, qui avait fait 96 morts en 1989

Top