27.10.2016, 18:21

Distinction: deux yézidies rescapées de l'EI reçoivent le Prix Sakharov

chargement
Nadia Murad est devenue en septembre ambassadrice des Nations Unies pour la dignité des victimes du trafic d'êtres humains.

droits humains Nadia Murad, 23 ans, et Lamia Haji Bachar, 18 ans, ont reçu le Prix Sakharov du Parlement européen. Ces deux femmes yézidies avaient été enlevées, torturées et violées par des hommes de l'Etat islamique. Leur "courage" et leur "dignité" ont marqué les eurodéputés.

Le Parlement européen a décerné jeudi son prix Sakharov 2016 "pour la liberté de l'esprit" à deux femmes yézidies d'Irak rescapées du groupe Etat islamique (EI). Il a salué leur "courage" et leur "dignité".

Les deux lauréates sont Nadia Murad et Lamia Haji Bachar. Elles sont devenues des figures de la défense de la communauté yézidie, minorité kurdophone persécutée par les djihadistes, après avoir vécu un cauchemar comme de nombreuses jeunes filles enlevées et forcées à l'esclavage sexuel par l'EI.

"Elles ont une histoire douloureuse, tragique", a souligné le président du Parlement européen, Martin Schulz, en séance plénière à Strasbourg. Mais "elles avaient le sentiment de devoir survivre pour porter témoignage."

Enlevée à 16 ans

Nadia Murad, 23 ans, a été enlevée en août 2014. Torturée, elle dit avoir subi de multiples viols collectifs, avant d'être vendue plusieurs fois comme esclave sexuelle. "Incapable d'endurer tant de viols et de violence", elle prend la fuite et parvient à rejoindre sa soeur en Allemagne.

Le calvaire de Lamia Haji Bachar, 18 ans, ressemble tragiquement à celui de Nadia. Elle a été enlevée à 16 ans. Pendant ses 20 mois de captivité, elle a tenté de s'échapper à maintes reprises. Lorsqu'elle y parvient finalement, la jeune fille tombe dans les mains d'un directeur d'hôpital irakien qui abuse également d'elle.

A nouveau, elle arrive à s'enfuir, mais elle est grièvement blessée. Le visage de Lamia, dont la peau est brûlée, porte les stigmates de l'explosion qui a aussi emporté son oeil droit. Elle habite désormais en Allemagne.

Plus de 50'000 francs

Le prix Sakharov est décerné chaque année depuis 1988 par le Parlement européen. Il distingue des personnes qui se sont illustrées dans la défense des droits humains.

Le prix avait été attribué l'an dernier au blogueur saoudien Raef Badaoui, emprisonné pour "insulte à l'islam". En 2014, c'est le médecin congolais Denis Mukwege qui avait été honoré pour son action en faveur des femmes victimes de violences sexuelles en République démocratique du Congo (RDC).

Le prix Sakharov est doté de 50'000 euros (environ 54'200 francs). Il doit être remis aux lauréates lors d'une cérémonie programmée le 14 décembre à Strasbourg.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Droits de l'hommeLa femme du blogueur Badaoui reçoit le prix Sakharov pour son mariLa femme du blogueur Badaoui reçoit le prix Sakharov pour son mari

Droits de l'hommeLe blogueur saoudien Raef Badaoui reçoit le Prix SakharovLe blogueur saoudien Raef Badaoui reçoit le Prix Sakharov

Droits de l'hommeLa jeune Pakistanaise Malala Yousafzaï reçoit le prix SakharovLa jeune Pakistanaise Malala Yousafzaï reçoit le prix Sakharov

Aung San Suu Kyi reçoit son prix Sakharov après 20 ans d'attenteAung San Suu Kyi reçoit son prix Sakharov après 20 ans d'attente

RussieMoscou fustige l'éventuelle remise du prix Sakharov aux Pussy RiotMoscou fustige l'éventuelle remise du prix Sakharov aux Pussy Riot

Top