03.08.2015, 09:16

Demande pour un Etat de Palestine

chargement

Le président Mahmoud Abbas a présenté hier la demande historique d'adhésion d'un Etat de Palestine à l'ONU sur la base des lignes de 1967, avant un discours très applaudi devant l'Assemblée générale. Face aux scènes de liesses en Cisjordanie, Israël a demandé aux Palestiniens d'être reconnu comme Etat.

Dans son discours, Mahmoud Abbas a précisé avoir présenté juste auparavant au secrétaire général Ban Ki-moon la demande d'adhésion d'un Etat comme membre à part entière des Nations unies. Brandissant le document, il a reçu un tonnerre d'applaudissements.

Plus de soixante ans après le partage de la Palestine, Mahmoud Abbas a déposé cette demande, qui a ensuite été transmise pour examen au Conseil de sécurité. Le Conseil se réunira lundi après-midi. Israël et les Etats-Unis s'opposent catégoriquement à cette initiative, affirmant qu'un Etat palestinien ne peut être que le résultat d'un accord de paix.

De son côté, le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, UE, ONU) a proposé aux Israéliens et aux Palestiniens de reprendre des négociations de paix avec l'objectif d'aboutir à un accord final fin 2012.

Mahmoud Abbas s'est dit prêt à reprendre des négociations avec Israël sur la base des lignes de 1967 avec un gel de la colonisation. Il a aussi affirmé que les Palestiniens «ne cherchaient pas à isoler ni délégitimer Israël», mais l'occupation et la colonisation.

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a estimé que «la base du conflit, c'est le refus des Palestiniens de reconnaître l'Etat juif. Je tends la main au peuple palestinien», a-t-il dit. «Les Palestiniens devraient pouvoir vivre dans leur Etat mais ils devraient être prêts à des compromis» et garantir la sécurité d'Israël, a-t-il également ajouté.

Sur place, des milliers de manifestants joyeux ont accueilli le discours de Mahmoud Abbas dans le centre de Ramallah, la capitale politique de la Cisjordanie, à Naplouse, à Hébron et à Jéricho, notamment, dans une ambiance festive.

En revanche, un porte-parole du mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a disqualifié le discours de Mahmoud Abbas, le jugeant «sans substance».

Un Palestinien a été tué et trois autres blessés hier en Cisjordanie par des tirs de l'Armée israélienne à la suite de heurts entre des villageois palestiniens et des colons israéliens. Des heurts ont opposé dans l'après-midi des manifestants palestiniens à l'armée israélienne en plusieurs endroits de Cisjordanie, avant la demande d'admission.

L'armée et la police israéliennes étaient en état d'alerte, les autorités ont déployé quelque 22 000 policiers le long de la «ligne verte», qui sépare Israël de la Cisjordanie. / ats-afp-reuters


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

GÉOPOLITIQUEL’Antarctique,  terre convoitéeL’Antarctique,  terre convoitée

L’Antarctique, terre convoitée

Le continent blanc va-t-il rester un territoire protégé, symbole de paix, dédié à la science? Deux cents ans après sa...

  29.02.2020 00:01
Premium

CORONAVIRUSLe scénario italien pourrait se répéterLe scénario italien pourrait se répéter

AFRIQUE DU NORDL’ONU face aux «cyniques» en LibyeL’ONU face aux «cyniques» en Libye

live
EpidémieCoronavirus: des manifestations qui passent à la trappe, premier cas décelé en ValaisCoronavirus: des manifestations qui passent à la trappe, premier cas décelé en Valais

DramePakistan: 18 morts dans une collision entre un train et un busPakistan: 18 morts dans une collision entre un train et un bus

Top