27.10.2016, 06:46

De puissants séismes ont frappé le centre de l'Italie: aucun mort mais des dizaines de blessés légers

chargement
1/49  

catastrophe Plusieurs séismes ont secoué le centre de l'Italie mercredi soir et durant la nuit. On ne déplore pour l'heure aucun mort, mais des dizaines de blessés légers. Les dégâts matériaux sont par contre importants, car la zone avait été fragilisée par le séisme du 24 août dernier.

Dans la nuit et sous la pluie, la protection civile a pris en charge des centaines de personnes chassées de chez elles par le séisme. Beaucoup d'autres ont préféré rester dans leur voiture, paniquées par les secousses allant jusqu'à 4,6 qui se sont succédé.

"Les dégâts sont importants, mais pour l'instant aucune opération de recherche et de secours n'est engagée sur les écroulements", a précisé la protection civile dans un communiqué.

Alors que la pluie avait cessé au petit matin, les secouristes attendaient la lumière du jour pour commencer à évaluer l'état des habitations et des nombreux bâtiments historiques de ces villages souvent touristiques.

 

Première secousse salvatrice

Selon l'institut américain Geological Survey, la première secousse, de magnitude 5,5, a été enregistrée à 19h10 (17h10 GMT) près de Castel Sant'Angelo sul Nera, dans les Marches, et la deuxième, de 6,1, deux heures plus tard, à une dizaine de kilomètres plus au nord.

Les deux secousses ont été ressenties dans une grande partie de l'Italie et ont provoqué la panique jusqu'à Rome, où de nombreuses personnes sont sorties dans les rues. Paradoxalement, la première secousse a peut-être sauvé de nombreuses vies en poussant les habitants hors de leurs maisons avant la deuxième, plus destructrice.

 

 

Pas aussi grave que redouté

Cinq heures après la première secousse, le chef de la Protection civile, Fabrizio Curcio, a annoncé que plusieurs "dizaines" de personnes avaient été légèrement blessées. Seules quatre souffraient de blessures graves n'engageant pas leur pronostic vital.

"Les informations ne sont pas aussi catastrophiques que ce que nous redoutions", a déclaré Fabrizio Curcio lors d'un point de presse à Rieti. "Pour l'instant, nous n'avons pas recensé de situation grave".

Tout indique que les dégâts n'auront rien de comparable à ceux causés par le puissant Séisme qui a frappé les Marches, le Latium et l'Ombrie le 24 août et qui avait dévasté plusieurs villes et fait plus de 300 morts.

Prison et hôpitaux évacués

Par mesure de précaution, les écoles de la région devaient rester fermées jeudi. Une cinquantaine de patients de plusieurs hôpitaux ont été évacués, de même qu'une résidence universitaire ou encore une maison de retraite. Les détenus de Camerino, dont plusieurs ont été légèrement blessés ou choqués, ont été transférés dans la grande prison de Rebbibia à Rome.

Le centre historique de Visso, près de l'épicentre, est totalement fermé par des barrières. Les forces de l'ordre conseillent aux journalistes de pas s'approcher des bâtiments, dont plusieurs étaient éventrés.

"Non, ne rentrez pas chez vous, c'est dangereux", a lancé un pompier à un vieil homme seul qui tentait de regagner sa maison au milieu de la nuit.

Bâtiments effondrés

Des images vidéo tournées par des amateurs et diffusées par les chaînes de télévision montrent des nuages de poussière montant de bâtiments effondrés. C'est notamment le cas à Camerino, dans les Marches où un clocher est tombé sur un bâtiment. D'énormes rochers, certains de la taille d'une voiture, sont tombés sur une route.

 

 

 

Les secousses ont été suffisamment fortes pour être ressenties à plus de 250 km au sud, jusque dans la banlieue de Naples et à Rome où des éléments de maçonnerie sont tombés de quelques bâtiments.

Les épicentres des deux première secousses se trouvaient tous deux près de la ville de Castelsantangelo sul Nera dans la région des Marches. L'église historique (fin XVe siècle) de San Salvatore in Campo près de Norcia en Ombrie, déjà été fragilisée par le séisme du mois d'août, s'est effondrée.

Les pannes de courant ont été enregistrées dans certains endroits et quelques routes ont été fermées. Les séismes de mercredi ont par ailleurs accentué les dégâts existants à Amatrice, la commune la plus touchée par le tremblement de terre du 24 août, ont indiqué les autorités.

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a réagi dans la soirée sur Twitter: "Je veux remercier ceux qui travaillent sous la pluie dans les zones du séisme. Toute l'Italie serre fort dans ses bras les populations frappées une nouvelle fois".

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

peurCentre de l'Italie: deux heures après le premier séisme de 5,4, nouvelle secousse de 5,9 au même endroitCentre de l'Italie: deux heures après le premier séisme de 5,4, nouvelle secousse de 5,9 au même endroit

Top