Corée du sud: le président Moon Jae-In ouvert à l'idée d'un sommet avec Pyongyang

chargement

Péninsule coréenne Au lendemain des discussions entre Séoul et Pyongyang, le président de la Corée du Sud, Moon Jae-In, s'est dit ouvert à la tenue d'un sommet avec la Corée du Nord.

 10.01.2018, 11:52
Le président sud-coréen Moon Jae-In s'est dit prêt "n'importe quand" à un sommet avec la Corée du Nord, mais "dans les bonnes conditions".

Le président sud-coréen Moon Jae-In s'est montré ouvert mercredi à l'idée d'un sommet avec le Nord, au lendemain de discussions rares entre les deux camps. Il a assuré que la dénucléarisation de la péninsule coréenne est "la voie vers la paix et notre objectif".

"Ce n'est que le début", a-t-il promis lors d'une conférence de presse. "Hier, c'était la première étape et je crois que c'est un bon début", a-t-il ajouté. "Amener la Corée du Nord à des discussions sur la dénucléarisation sera la prochaine étape".

Le chef de l'Etat sud-coréen s'est dit prêt "n'importe quand" à un sommet avec la Corée du Nord, mais "dans les bonnes conditions". "Ce ne sera pas une rencontre pour le principe", a-t-il dit. "Pour qu'un sommet ait lieu, il faut que les bonnes conditions soient réunies et que certains résultats soient garantis".

Pas de divergence avec Washington

Le président de centre-gauche a toujours été favorable à un dialogue avec le Nord, tranchant ainsi avec la ligne très ferme de l'ancienne présidente conservatrice Park Geun-Hye. Washington fixe de son côté comme condition à sa participation à des discussions que Pyongyang cesse les essais nucléaires. La Corée du Nord en a réalisé trois en deux ans.

 

 

"Nous n'avons aucune différence d'opinion avec les Etats-Unis", a assuré M. Moon, qui a cependant rappelé que les sanctions avaient pour but de pousser le Nord à la négociation. Il a précisé que Séoul n'envisageait pas pour l'instant d'assouplir ses propres mesures unilatérales contre le Nord.

400 à 500 Nord-Coréens aux Jeux ?

Des représentants des deux camps se sont rencontrés mardi pour la première fois depuis décembre 2015. Dans un communiqué commun, ils ont annoncé que Pyongyang allait "envoyer une délégation du Comité olympique national, des athlètes, des pom-pom girls, un groupe d'artistes, une équipe de démonstration de Taekwondo et un service de presse" à Pyeongchang.

Le Premier ministre sud-coréen Lee Nak-Yon a dit s'attendre à ce que le Nord envoie une "délégation gigantesque de 400 à 500 personnes" à Pyeongchang.

"De la même façon que les jeux Olympiques de 1988 avaient contribué à la fin de la Guerre froide, nous espérons sincèrement que les jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang amélioreront l'état actuel des choses sur la péninsule coréenne (...) et contribueront à la paix mondiale en réduisant les risques", a-t-il dit.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

jeux olympiquesJO 2018: la Corée du Nord propose d'envoyer une délégation de haut niveauJO 2018: la Corée du Nord propose d'envoyer une délégation de haut niveau

Péninsule coréennePéninsule coréenne: Donald Trump se dit prêt à téléphoner à Kim Jong-UnPéninsule coréenne: Donald Trump se dit prêt à téléphoner à Kim Jong-Un

Top