Centrafrique: arrivée de 150 militaires français à Bangui

chargement

Conflit Pour protéger ses ressortissants, la France a dépêché 150 militaires à Bangui en République centrafricaine depuis une base de Libreville.

  29.12.2012, 09:00
Cent cinquante militaires français ont été dépêchés à Bangui en Centrafrique pour protéger les ressortissants français.

Cent cinquante militaires français ont été envoyés en renfort à Bangui, en Centrafrique, dépêchés depuis une base de Libreville. Il s'agit d'une "mesure de précaution" pour "la protection des ressortissants français et européens", a indiqué le ministère français de la Défense, confirmant une information de RFI.

Une compagnie d'infanterie de parachutistes, soit 150 hommes, est venue renforcer les quelque 250 soldats français déjà présents sur la base M'Poko de l'aéroport de Bangui, a-t-on ajouté. Ils sont arrivés sur place vendredi matin.

Vendredi dans la journée, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait réaffirmé la position de l'exécutif français à propos des troubles en Centrafrique. À savoir que la France n'a aucune intention de s'ingérer dans les affaires intérieures de ce pays, et n'interviendra que pour protéger ses ressortissants.

Quelque 1.00 Français vivent en Centrafrique, parmi lesquels un tiers de binationaux, selon le ministère de la Défense.

Mercredi à Bangui, plusieurs centaines de manifestants, proches du pouvoir, s'en étaient pris aux locaux diplomatiques français, reprochant à Paris son inaction face à la progression de la rébellion de la coalition Séléka. Un détachement de militaires français basés à l'aéroport de Bangui avait dû venir renforcer les gendarmes assurant la protection de l'ambassade de France dans la capitale centrafricaine.

Les 250 militaires français déjà déployés en Centrafrique y sont dans le cadre de la mission Boali de soutien à une force multinationale sous mandat de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC). Elles contribuent à la "sécurité générale du pays" et offrent un "soutien à la reconstruction des forces armées" centrafricaines, avait précisé mercredi la Défense.

Vendredi les forces armées centrafricaines ont déclenché une contre-offensive pour reprendre aux rebelles la ville stratégique de Bambari (centre), tandis qu'ont été annoncées des négociations "sans délai" et "sans conditions" sous l'égide de la CEEAC.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: la Suisse compte 3096 nouveaux cas en 72 heures pour 110'122 tests, 11 morts et 49 hospitalisationsCoronavirus: la Suisse compte 3096 nouveaux cas en 72 heures pour 110'122 tests, 11 morts et 49 hospitalisations

LégislativesElections en Allemagne: les sociaux-démocrates d’Olaf Scholz l’emportent de peuElections en Allemagne: les sociaux-démocrates d’Olaf Scholz l’emportent de peu

live
MONDECoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 26 septembreCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 26 septembre

POLITIQUEAllemagne: bras de fer en vue pour remplacer MerkelAllemagne: bras de fer en vue pour remplacer Merkel

PolitiqueIslande: une majorité de femmes au Parlement, une première en EuropeIslande: une majorité de femmes au Parlement, une première en Europe

Top