02.08.2015, 19:42

Centaines de porcelets contaminés à la dioxine

chargement

Le Land de Thuringe recherche des centaines de porcelets contaminés à la dioxine par leurs aliments. Au plan national, la suspension des livraisons de près de 1000 élevages de poules, dindes et cochons pourraient entraîner des pertes en millions d'euros. En Suisse, l'Office fédéral de la santé publique n'a pas connaissance de produits suspects sur le marché national.

Selon Helmut Born, secrétaire général de la Fédération des agriculteurs allemands (DBV), la suspension des livraisons pourrait durer une semaine, le temps de mener les contrôles nécessaires. «Ça fait mal. C'est très vite 10 000 ou 20 000 euros de revenus en moins dans une exploitation», a ajouté Helmut Born, qui a réclamé des compensations.

Lundi, un porte-parole du ministère de l'Agriculture de l'Etat régional de Basse-Saxe (centre), où se trouvent la plus grande partie des élevages, avait indiqué que les contrôles de contamination dureraient «au moins plusieurs semaines».

Les autorités du Land de Thuringe ont pour leur part indiqué hier être à la recherche de centaines de porcelets contaminés par la dioxine. Nombre d'entre eux auraient déjà été vendus en Europe. Selon les autorités, leur viande ne devrait toutefois pas encore se trouver dans le commerce. La DBV ne voit elle pas de danger pour les consommateurs. Elle a renoncé à rappeler les produits déjà vendus, tout en réclamant un meilleur système de contrôle au niveau des producteurs d'aliments.

Les élevages concernés ont été livrés en nourriture pour animaux par le fabricant Harles & Jentzsch, installé à Uetersen dans le nord du pays. Une enquête judiciaire a été ouverte contre cette entreprise.

Selon la DBV, Harles & Jentzsch a reçu de l'acide gras contaminé en dioxine d'un commerçant hollandais qui s'est lui-même fourni auprès d'un fabricant allemand de biodiesel situé à Emden (Nord de l'Allemagne).

En Suisse, l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP) a indiqué avoir été immédiatement informé du problème par le système d'alerte rapide mis en place par l'Union européenne pour ce genre de cas. Il n'a pas connaissance de viande, œufs ou aliments pour animaux suspects sur le marché suisse à ce stade. Selon l'OFSP, les autorités fédérales allemandes ont elles d'ores et déjà mesuré les valeurs en dioxine des œufs et sont parvenues à la conclusion que ces valeurs ne comportaient pas de «risques importants pour la santé».

Les dioxines sont des résidus essentiellement formés lors des combustions, industrielles ou naturelles. Elles ont été classées comme substance cancérigène par l'Organisation mondiale de la santé. /ats-afp


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

On résumeLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaineLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaine

live
EpidémieCoronavirus: salon de l'auto, carnaval de Bâle... les grandes manifestations suisses annuléesCoronavirus: salon de l'auto, carnaval de Bâle... les grandes manifestations suisses annulées

Moyen-OrientSyrie: Ankara riposte après la mort d’au moins 33 soldats turcsSyrie: Ankara riposte après la mort d’au moins 33 soldats turcs

CARAÏBESCiudad Nuclear, capitale  à l’abandon de l’atomique cubainCiudad Nuclear, capitale  à l’abandon de l’atomique cubain

CORONAVIRUSLa situation à un «point crucial»La situation à un «point crucial»

Top