Canada: les flammes progressent toujours plus dans l'Alberta

chargement

Canada Les conditions météorologiques sont propices à la progression du gigantesque incendie dans l'Alberta. La ville de Fort McMurray a été quasiment vidée de ses 88'000 habitants.

 05.05.2016, 09:29
Le feu a pris dimanche au sud-ouest de Fort McMurray. Attisé par les vents chauds, il a gagné en intensité.

La ville de Fort McMurray, dans la province canadienne de l'Alberta, a été quasiment vidée mercredi de ses 88'000 habitants fuyant un incendie géant. Le feu a déjà ravagé 7500 hectares et détruit 1600 constructions. Certains quartiers ont été réduits en cendres.

Les conditions météorologiques de forte chaleur et de vents violents ont favorisé la progression des flammes qui menacent des milliers d'habitations supplémentaires. "Il est possible que nous perdions une large partie de cette ville", a prévenu un responsable de l'agence régionale de gestion des secours.

Le feu n'a pas fait directement de victimes, mais il y a eu au moins un accident de la route mortel pendant les évacuations. Les autorités avaient ordonné mardi l'évacuation des habitants de la ville, située non loin de sites d'exploitation de sables bitumineux. Il s'agit de la plus grosse opération de ce type dans l'histoire de la province du centre du Canada.

Le feu a pris dimanche au sud-ouest de Fort McMurray. Attisé par les vents chauds, il a gagné en intensité. Les pompiers mobilisés pour combattre l'incendie avec l'appui d'avions et d'hélicoptères ne parviennent pas à le maîtriser.

 

Fort McMoney

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a indiqué que l'armée était prête à déployer des moyens aériens si nécessaire. La direction de l'aéroport international de Fort McMurray a suspendu tous les vols commerciaux au décollage et à l'atterrissage.

Les sites majeurs d'extraction des sables bitumineux ne se trouvent pas sur la trajectoire que l'incendie devrait suivre dans les prochains jours. L'activité de plusieurs compagnies a toutefois été réduite du fait des évacuations.

Pour Fort McMurray, l'incendie est un revers de fortune supplémentaire qui s'ajoute aux effets de l'explosion de la bulle des sables bitumineux dont les très lourds coûts d'exploitation n'ont pas résisté à la baisse des cours mondiaux du brut.

La ville, surnommée Fort McMoney au plus fort de l'exploitation pétrolière, a compté jusqu'à 120'000 habitants l'an dernier. Un tiers d'entre eux est parti après l'effondrement des cours du pétrole, qui a conduit à la fermeture de sites d'extraction.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ImpressionnantCanada: un ancien pont ferroviaire en bois ravagé par un gigantesque incendie dans l'AlbertaCanada: un ancien pont ferroviaire en bois ravagé par un gigantesque incendie dans l'Alberta

Crise migratoireIncendie dans la "Jungle" de Calais: un réfugié éthiopien gravement brûléIncendie dans la "Jungle" de Calais: un réfugié éthiopien gravement brûlé

Corée du sudElle sauve ses enfants des flammes en les jetant du quatrième étageElle sauve ses enfants des flammes en les jetant du quatrième étage

Top