16.01.2016, 15:41

Burkina Faso: fin des assauts, au moins 26 morts de 18 nationalités différentes

chargement
1/15  

Terrorisme Au moins 26 personnes ont été tuées lors de l'attaque djihadiste à Ouagadougou, a affirmé samedi le ministre burkinabè de la Communication Rémi Dandjinou. Trois ou quatre djihadistes ont péri dans l'assaut des forces de sécurité.

Au moins 26 personnes ont été tuées lors de l'attaque djihadiste à Ouagadougou, a affirmé samedi le ministre burkinabè de la Communication Rémi Dandjinou. Trois ou quatre djihadistes ont péri dans l'assaut des forces de sécurité.

Un deuil national de 72 heures sera observé dès dimanche a indiqué le ministre. L'attaque terroriste a visé un hôtel et un restaurant du centre de la capitale du Burkina Faso. Elle s'est déroulée de vendredi soir à samedi matin. Aucun détail n'a été donné sur les nationalités des victimes.

Deux Français ont été tués dans l'attaque djihadiste menée vendredi soir à Ouagadougou, a annoncé le ministère français des Affaires étrangères samedi. Une Française a été par ailleurs été blessée, a indiqué le quai d'Orsay

12:30 Fin de ce direct. Merci de nous avoir suivi.

11:50 Le second assaut, à l'hôtel Yibi, est à son tour terminé, indique BFMTV.

11:31 Selon nos confrères burkinabés de Burkina 24, deux des assaillants tués dans l'assaut de l'hôtel Splendid seraient des femmes. Un 4e terroriste aurait été abattu.

11:16 BFMTV fait état d'un nouveau bilan provisoire: 23 morts issus de 18 nationalités différentes.

11:08 François Hollande dénonce une "attaque lâche" dans un communiqué:

10:51 L'assaut contre l'hôtel Yibi, situé à proximité de l'hôtel Splendid, se poursuit.

10:35 "Ils sont rentés, ils ont tiré sur nous", racontent des rescapés:

10:14 On parle désormais d'un bilan provsoire de 22 morts.

10:06 L' assaut est toujours en cours sur l'hôtel Yibi, voisin de Splendid Hôtel, indique Burkina 24.

09:54 Le témoignage d'une rescapée, reccueilli par la chaîne locale Burkina 24:

9:49 126 personnes ont été libérées dont 33 blessés, lance BFMTV. Une dizaine de personnes seraient mortes sur la terrasse du Cappuccino, le café situé en face de l'hôtel Splendid, également attaqué par les terroristes.

9:36 Pour l'heure, ont ne connaît ni le nombre exact ni la nationalité des victimes. Les médias français rappellent que l'hôtel Splendid se situe dans un quartier très fréquenté par les expatriés et les employés des Nations Unies ou d'ONG diverses.

9:23 Un autre assaut pourrait être en cours dans un second hôtel, indique BFMTV. Une information donnée par le ministère de l'Intérieur bourkinabé.

9:21 L'assaut est terminé. Trois assaillants ont été tués. 126 otages ont été libérés.

9:11 Selon BFMTV le commando terroriste aurait piégé l'hôtel, compliquant considérablement la progression des forces de l'ordre.

9:00 Le point sur la situation

8:15 Tirs dans un café

Des échanges de coups de feu entre forces de sécurité et jihadistes retentissaient samedi vers 6h40 (07h40 en Suisse) au café-restaurant Cappuccino de Ouagadougou, , a constaté un journaliste de l'AFP. Ce restaurant se trouve devant l'hôtel Splendid, attaqué vendredi soir par des jihadistes.

Les échanges de tirs sont accompagnés de petites détonations. Ils laissent penser que les assaillants se sont séparés à un moment en deux groupes, un qui a pris l'hôtel Splendid et l'autre qui a attaqué le Cappuccino.

8:10 Assaut lancé samedi matin

Les forces de sécurité du Burkina Faso ont lancé tôt samedi matin l'assaut contre l'hôtel Splendid de Ouagadougou, dans lequel des islamistes présumés sont retranchés avec des otages, a annoncé l'ambassadeur de France. L'opération a débuté peu après de nouveaux échanges de tirs.

Deux groupes de forces spéciales ont pénétré dans le hall, qui est partiellement en feu, a rapporté le journaliste de Reuters.

Le chef de la diplomatie burkinabé, Alpha Barry, avait déclaré un peu plus tôt que les assaillants détenaient un nombre indéterminé d'otages et laissé entendre que l'appui des forces spéciales françaises serait sollicité.

Une trentaine d'otages, dont un membre du gouvernement burkinabé, ont été libérés au cours de l'assaut lancé par les forces spéciales burkinabé contre l'hôtel de Ouagadougou dans lequel étaient retranchés des islamistes présumés. Trente blessés ont également été évacués.

L'assaut est toujours en cours, a affirmé le ministre burkinabé de la communication, Rémis Dandjinou. Parmi les trente personnes indemnes figure le ministre du travail Clément Sawadogo, présent à l'hôtel au moment de l'attaque.

8:05 "Une vingtaine de morts"

"Une vingtaine de morts" et une quinzaine de blessés sont à dénombrer, selon des témoignages recueillis par le directeur du principal hôpital de la capitale burkinabé. Selon le gouvernement, les forces de l'ordre se préparent à donner l'assaut.

La nationalité des victimes et des otages n'a pas encore été rendue publique.

Le contexte

Des tirs multiples et des détonations ont éclaté vers 19h45 (20h45 en Suisse) dans le secteur de l'hôtel Splendid et du café-restaurant voisin. Des hommes armés, soupçonnés d'être des islamistes, ont brûlé des voitures qui se trouvaient devant et tiré en l'air pour écarter la foule avant l'arrivée des forces de sécurité, ce qui a suscité un échange de tirs très intense.

Selon des témoins, des tireurs étaient retranchés à l'intérieur de l'hôtel, et donc potentiellement avec des otages. Des échanges de tirs sporadiques étaient toujours entendus peu après 23h00. L'attaque a fait "plusieurs morts", a indiqué un employé du restaurant assailli.

Proche de l'aéroport international de Ouagadougou, qui se trouve dans la ville, le Splendid, compte 147 chambres. Il est fréquemment utilisé par des Occidentaux et par du personnel des agences onusiennes.

Cette attaque est inédite dans la capitale burkinabé, même si le pays, membre du "G5 Sahel" consacré notamment à la lutte antiterroriste et "point d'appui permanent" de l'opération française Barkhane dans la région, a déjà été la cible d'opérations djihadistes. Des forces spéciales françaises sont stationnées en banlieue de Ouagadougou.

Dans le courant de la nuit, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué sur son site Internet l'attaque. AQMI précise que l'assaut est l'oeuvre d'Al Mourabitoune.

Ce groupe avait déjà revendiqué le mois dernier l'attaque contre un hôtel de Bamako, au Mali. Il est né en 2013 de la fusion du mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO) et des signataires par le sang, un groupe dirigé par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ElectionsBurkina Faso: Kaboré en tête des élections présidentiellesBurkina Faso: Kaboré en tête des élections présidentielles

Kaboré en tête au Burkina Faso

Les résultats provisoires de l'élection présidentielle du Burkina Faso indiquent que Roch Mark Kaboré, l'ancien Premier...

  01.12.2015 07:11

Top