16.03.2019, 08:28

Attentat en Nouvelle-Zélande: le suspect australien inculpé pour meurtre

chargement
Le suspect australien de la tuerie a fait le signe des suprémacistes blancs devant les caméras.

Terrorisme L'extrémiste de droite qui a abattu 49 personnes dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande a été inculpé pour meurtre. Lors de l'audience, il a fait de la main le signe des suprémacistes blancs.

La police néo-zélandaise est parvenue à arrêter le suspect de la tuerie de Christchurch 36 minutes après le premier signal d'alerte. Les forces de l'ordre ont aussi désamorcé un dispositif explosif dans la voiture de l'extrémiste de droite qui a comparu samedi.

L'Australien de 28 ans a été inculpé de meurtre lors d'une audience hautement sécurisée. Portant des menottes et une chemise blanche réservée aux détenus, l'ancien instructeur de fitness et militant d'extrême droite déclaré a écouté impassible le chef d'inculpation porté à son encontre. Il n'a pas demandé à bénéficier d'une libération sous caution et restera en prison jusqu'à sa prochaine comparution devant le tribunal, prévue le 5 avril.

 

 

Debout, flanqué par deux policiers, il a fait de la main droite le signe "OK" en joignant le pouce et l'index, symbole utilisé à travers le monde par les adeptes du suprémacisme blanc. Deux autres hommes sont en garde à vue mais leur lien avec l'attaque n'a pas été clairement établi. L'un des deux, âgé de 18 ans, a été inculpé pour incitation à la haine.

En tout, 49 personnes sont mortes et près d'une cinquantaine ont été blessées lors des fusillades dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch. D'après les éléments connus, l'assaillant a tiré sur les fidèles au hasard. Deux blessés se trouvent dans un état critique, dont un enfant de quatre ans.

 

 

"Nous aimons toujours ce pays"

De nombreux témoignages de sympathie, des bouquets de fleurs et des bougies ont été déposés près des lieux de l'attentat. L'imam qui dirigeait la prière dans la mosquée de Linwood, l'un des deux lieux visés vendredi à Christchurch, a affirmé samedi que cette attaque ne changerait rien à l'amour que portent les fidèles à la Nouvelle-Zélande. Et Ibrahim Abdul Halim de promettre que les extrémistes ne parviendraient "jamais à entamer notre confiance".

ATS

À lire aussi...

terrorismeAttentat en Nouvelle-Zélande: Trump estime que les suprémacistes blancs ne sont pas une menaceAttentat en Nouvelle-Zélande: Trump estime que les suprémacistes blancs ne sont pas une menace

FusilladeNouvelle-Zélande: enquête judiciaire sur un séjour du tireur en BulgarieNouvelle-Zélande: enquête judiciaire sur un séjour du tireur en Bulgarie

live
DrameAttaques dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande: 49 morts et des dizaines de blessésAttaques dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande: 49 morts et des dizaines de blessés

DRAMEAttentat en Nouvelle-Zélande: la police a parlé des armes avec le tueurAttentat en Nouvelle-Zélande: la police a parlé des armes avec le tueur

ArmesAttentat en Nouvelle-Zélande : les fusils d’assaut et les armes militaires semi-automatiques seront interditsAttentat en Nouvelle-Zélande : les fusils d’assaut et les armes militaires semi-automatiques seront interdits

Législation sur les armes durcie

Après la double tuerie à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, la première ministre Jacinda Ardern va durcir la...

  21.03.2019 07:14

Nouvelle-ZélandeAttentat en Nouvelle-Zélande: les premières funérailles ont eu lieuAttentat en Nouvelle-Zélande: les premières funérailles ont eu lieu

Premières funérailles à Christchurch

Mercredi, les premières funérailles des victimes de l’attentat de Christchurch ont commencé. Des centaines de personnes...

  20.03.2019 06:49

Top