07.08.2015, 12:12

Arafat: une mort naturelle pour les experts russes

chargement
L'Institut de radiophysique du CHUV à Lausanne sera chargé d'effectuer des prélèvements sur les restes de Yasser Arafat (photo archives), dont les causes de la mort restent inconnues. Le président palestinien Mahmoud Abbas l'a décidé.

enquête Yasser Araraft "est mort d'une mort naturelle et non du résultat d'une irradiation" selon des experts russes.

Les experts russes chargés d'analyser des échantillons prélevés sur la dépouille de Yasser Arafat ont conclu à un décès naturel et excluent tout empoisonnement au polonium, a indiqué jeudi le chef de l'agence qui a mené les analyses. Ces conclusions rejoignent celles des experts mandatés par la justice française mais divergent de celles des experts suisses.

Yasser Arafat "est mort d'une mort naturelle et non du résultat d'une irradiation", a souligné le directeur de l'Agence fédérale d'analyses biologiques, Vladimir Ouïba, cité par les agences russes.

Début décembre, le parquet en France avait indiqué que les experts français avaient conclu "à l'absence d'un empoisonnement au polonium-210 (substance radioactive hautement toxique, NDLR) de M. Arafat".

La veuve du dirigeant palestinien, décédé en 2004, avait indiqué qu'elle allait contester ce rapport devant la justice française.

Plainte récente en France

Les experts suisses mandatés ont réaffirmé début décembre que leurs résultats soutenaient "raisonnablement l'hypothèse de l'empoisonnement".

"Si l'explication par le radon était suffisante, on devrait avoir les mêmes valeurs dans tous les échantillons de terre prélevés dans la tombe. Mais nous avons observé des valeurs de polonium 17 fois plus élevées dans les échantillons prélevés juste sous le cadavre par rapport aux échantillons prélevés plus loin," avait déclaré le professeur François Bochud, directeur de l'Institut de radiophysique appliquée de Lausanne.

Souha Arafat avait elle déposé en juillet 2012 en France une plainte contre X pour assassinat, après la découverte de polonium, une substance radioactive, sur des effets personnels de son mari. Ce produit lui aurait été, selon elle, administré par un membre de son entourage.

Les juges d'instruction français dans ce dossier avaient alors ordonné l'exhumation de la dépouille du dirigeant, ce qui a été fait en novembre 2012. Une soixantaine d'échantillons au total avaient été répartis pour analyse entre trois équipes d'enquêteurs suisses, français et russes.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ESPACELe compte à rebours est lancéLe compte à rebours est lancé

Le compte à rebours est lancé

Jour J-3 pour le lancement du télescope suisse Cheops, qui permettra de caractériser les exoplanètes. Les explications...

  14.12.2019 00:01
Premium

ROYAUME-UNILe triomphe dans les urnes  de Boris JohnsonLe triomphe dans les urnes  de Boris Johnson

MADRIDLa COP25 s’achemine vers un zéro pointéLa COP25 s’achemine vers un zéro pointé

ALGÉRIEAbdelmadjid Tebboune élu,  la rue le conspueAbdelmadjid Tebboune élu,  la rue le conspue

On résumeLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaineLes 5 infos qu’il ne fallait pas louper cette semaine

Top