26.11.2020, 21:10

Amérique centrale: coup de filet contre les gangs, plus de 600 arrestations

chargement
L'opération se déroule au Salvador, au Guatemala et au Honduras.

criminalité Les autorités ont annoncé avoir arrêté plus de 600 membres de gangs criminels qui sèment la terreur en Amérique centrale. L’opération est toujours en cours au Salvador, au Guatemala et au Honduras.

Plus de 600 membres présumés des «maras», les gangs criminels qui sèment la terreur dans le nord de l’Amérique centrale, ont été arrêtés jeudi, ont annoncé les autorités. L’opération s’inscrit dans un vaste coup de filet toujours en cours au Salvador, au Guatemala et au Honduras.

Le coup de filet «est mené simultanément au Honduras, au Guatemala et au Salvador», dans le cadre de l’opération «bouclier régional», a indiqué le procureur général du Salvador Raul Melara. Cette opération reçoit le soutien des Etats-Unis pour la coordination et l’échange d’informations entre les trois pays dans la lutte contre les gangs.

 

 

Au Salvador, des mandats d’arrêt visent un total de 1152 criminels présumés, a précisé M. Melara. Jeudi en milieu de journée, 572 personnes avaient déjà été arrêtées, selon le parquet.

Le parquet du Guatemala a annoncé de son côté l’arrestation de 36 criminels accusés de racket, l’une des principales activités des «maras» avec le trafic de drogue, le trafic d’êtres humains et l’assassinat sur gages. Au moins 80 perquisitions ont été menées dans la région de la capitale ainsi que dans les départements de Peten (nord), de Quetzaltenango (ouest) et de Jutiapa et Escuintla (sud), ont indiqué les autorités guatémaltèques.

Nous répliquons à des meurtres, du trafic d’êtres humains. C’est un effort de la justice pour retirer de la circulation les gangsters et les criminels
Raul Melara, procureur général du Salvador

«Nous répliquons à (…) des meurtres, du trafic d’êtres humains. C’est un effort de la justice pour retirer de la circulation les gangsters et les criminels», a déclaré le procureur Melara, qui a dirigé personnellement les opérations à San Salvador, la capitale du pays. Quatre chefs de gangs figurent parmi les personnes arrêtées, selon la police salvadorienne, qui n’a pas donné plus de précisions.

Violence et misère

Le Salvador (6,6 millions d’habitants) est l’un des pays les plus dangereux au monde en dehors des zones de conflit armé avec, en 2019, 35,6 meurtres pour 100’000 habitants, attribués pour la plupart aux «maras». Les «maras» comptent dans leurs rangs au Salvador environ 70’000 membres, dont 17’000 sont derrière les barreaux.

La violence des gangs est, avec la misère, l’une des principales causes de l’émigration vers les Etats-Unis de milliers d’habitants du nord de l’Amérique centrale en quête d’une vie meilleure.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

MigrationAmérique centrale: des centaines de migrants manifestent à TijuanaAmérique centrale: des centaines de migrants manifestent à Tijuana

ViolenceHonduras: 18 morts dans un nouvel affrontement dans une prisonHonduras: 18 morts dans un nouvel affrontement dans une prison

MigrationSalvador: une "caravane" de 200 migrants s'est formée et souhaite rejoindre les Etats-UnisSalvador: une "caravane" de 200 migrants s'est formée et souhaite rejoindre les Etats-Unis

crise migratoireDes centaines de migrants entrent au Mexique depuis le GuatemalaDes centaines de migrants entrent au Mexique depuis le Guatemala

ProtestationsGuatemala: la contestation monte contre le président, le parlement incendiéGuatemala: la contestation monte contre le président, le parlement incendié

Top