10.05.2016, 07:33

Le président turc Erdogan attaque un patron de presse allemand en justice

chargement
Recep Tayyip Erdogan n'aime pas du tout être tourné en dérision.

polémique Le président turc Recep Tayyip Erdogan attaque un patron de presse allemand en justice. Ce dernier avait affiché son soutien à l'humoriste Jan Böhmermann qui avait singé Erdogan dans un sketch diffusé sur la chaîne publique ZDF. Une caricature qui n'était pas du goût du président turc et qui est à l'origine d'une poussée de fièvre entre les deux pays.

Recep Tayyip Erdogan a lancé une procédure en référé en Allemagne contre le patron de l'un des principaux groupes de presse européens Axel Springer. Il tente par ce biais de lui interdire de répéter son soutien à un comique auteur d'un poème satirique qui a provoqué la fureur du président turc.

"C'est comme dans un viol collectif. Quand l'un commence, tous les autres suivent", a affirmé à l'AFP Ralf Höcker, avocat de M. Erdogan spécialisé dans les affaires de médias. Il a déposé sa requête auprès d'un tribunal de Cologne (ouest).

Une porte-parole du groupe Axel Springer, qui publie notamment le quotidien à grand tirage Bild, s'est refusée à tout commentaire.

Dans une lettre ouverte publiée dans l'un des journaux du groupe, le président du directoire de Springer Mathias Döpfner avait apporté son soutien à Jan Böhmermann. Il avait entre autres affirmé: "Je trouve votre poème réussi. J'ai ri à voix haute".

Démonstration par l'absurde

L'humoriste Jan Böhmermann avait signé le 31 mars un texte lu sur la chaîne de télévision publique ZDF, dans lequel il traitait Recep Tayyip Erdogan de pédophile et de zoophile.

En dépassant ouvertement les bornes et en allant en conscience au-delà de ce que le droit allemand autorise, le comique entendait démontrer par l'absurde combien le pouvoir turc avait eu tort de s'attaquer à une chanson critiquant la remise en cause des libertés publiques en Turquie.

L'affaire avait pris un tour diplomatique et provoqué un scandale en Allemagne. La chancelière Angela Merkel avait autorisé les poursuites judiciaires voulues par Ankara à l'encontre de l'humoriste alors que l provoqué un scandale en Allemagne. La chancelière Angela Merkel avait autorisé les poursuites judiciaires voulues par Ankara à l'encontre de l'humoriste alors que les dérives autoritaires de M. Erdogan sont de plus en plus vivement dénoncées.

L'avocat Ralf Höcker a également précisé qu'il était peu probable que le tribunal de Cologne prononce une interdiction en référé à l'encontre de M. Döpfner. Mais "aucun des imitateurs de M. Böhmermann ne peut se sentir en sécurité quand il insulte M. Erdogan sur internet".

Outre Bild, le groupe Axel Springer publie notamment le quotidien conservateur Welt et est très présent dans le numérique et la presse internet.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SatireTurquie: l'ambassadeur allemand convoqué à cause d'une chanson satirique sur le président ErdoganTurquie: l'ambassadeur allemand convoqué à cause d'une chanson satirique sur le président Erdogan

justiceTurquie: un procès pour insulte à Erdogan s'égare dans le monde de TolkienTurquie: un procès pour insulte à Erdogan s'égare dans le monde de Tolkien

satireAllemagne: demande turque de poursuites pénales visant une satire anti-Erdogan acceptéeAllemagne: demande turque de poursuites pénales visant une satire anti-Erdogan acceptée

Top