12.05.2020, 22:09

Afghanistan: des dizaines de civils tués dans deux attaques

chargement
Des membres des forces afghanes ont été vus évacuant des nouveau-nés.

TERRORISME Un hôpital de Kaboul, en Afghanistan, a été touché par une attaque terroriste ayant entraîné 13 décès, dont ceux de deux nouveau-nés. Quelques heures plus tard, au moins 24 personnes ont été tuées et 68 blessées par un kamikaze.

L’Afghanistan a été secoué mardi matin par deux attaques majeures, l’une contre un hôpital à Kaboul et l’autre ayant visé des funérailles dans l’est. Elles ont provoqué la mort d’au moins 37 personnes.

«Les terroristes ont tué 13 innocents, dont deux nouveau-nés», dans l’attaque de l’hôpital par trois hommes armés, a déclaré un porte-parole du ministère de l’Intérieur, ajoutant que «le bilan inclut aussi des mères et des infirmières» et que plus de 100 autres personnes, dont trois étrangers, avaient été secourues.

A lire aussi : Attaque durant des funérailles en Afghanistan: des dizaines de morts ou blessés

Ces attaques interviennent à un moment où l’Afghanistan fait face à de nombreux défis, dont l’intensification de l’offensive des talibans contre les forces gouvernementales et la propagation du coronavirus.

Des membres des forces afghanes ont été vus évacuant des nouveau-nés près de l’hôpital public qui abrite dans la capitale une unité de soins maternels soutenue par des travailleurs étrangers de l’ONG Médecins sans frontières, qui a confirmé l’attaque.

Minorité chiite

Le bâtiment se trouve à Dasht-e-Barchi, un quartier de l’ouest de Kaboul habité par la minorité chiite Hazara, plusieurs fois prise pour cible par la branche afghane du groupe Etat islamique ces dernières années.

«Nous savions que nous étions attaqués et nous nous sommes donc enfuis du bâtiment», a raconté un pédiatre sur place. «L’hôpital était rempli de patients et de médecins et c’était la panique totale à l’intérieur», a-t-il ajouté, sous le couvert de l’anonymat.

«Nous demandons à toutes les parties d’arrêter d’attaquer les hôpitaux et les soignants», a réagi le vice-ministre de la Santé, Maheed Majroh.

Quelques heures plus tard, au moins 24 personnes ont été tuées et 68 blessées par un kamikaze qui s’est fait exploser pendant les funérailles d’un commandant de police dans la province de Nangarhar, selon les autorités locales.

Amir Mohammad, blessé par la «forte» explosion, a raconté que «des milliers de personnes assistaient à la cérémonie». «J’ai ouvert les yeux et vu tous ceux qui étaient autour de moi couverts de sang», a-t-il ajouté.

L’armée afghane va reprendre son offensive contre les talibans

Le président afghan Ashraf Ghani a annoncé mardi soir la reprise de l’offensive des forces gouvernementales contre les talibans. Cette annonce intervient quelques heures après deux attaques qui ont tué des dizaines de civils à Kaboul et dans l’est du pays.

«J’ordonne aux forces de sécurité de mettre fin à leur posture de défense active, de retourner à leur posture offensive et de reprendre leurs opérations contre l’ennemi», a annoncé M. Ghani lors d’une allocution télévisée.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AvertissementAfghanistan: l’armée américaine met les talibans en gardeAfghanistan: l’armée américaine met les talibans en garde

DécisionAfghanistan: le Conseil de sécurité de l’ONU entérine l’accord USA-talibansAfghanistan: le Conseil de sécurité de l’ONU entérine l’accord USA-talibans

Justice internationaleAfghanistan: feu vert de la CPI à une enquête pour crimes de guerreAfghanistan: feu vert de la CPI à une enquête pour crimes de guerre

Moyen-OrientAfghanistan: débuts encourageants d’une trêve historiqueAfghanistan: débuts encourageants d’une trêve historique

Top