Accident nucléaire à Fukushima: le traumatisme sans fin

chargement

radioactivité Dix ans après l’accident de la centrale de Fukushima, la radioactivité parasite encore la vie des habitants qui ne font pas confiance aux annonces positives du gouvernement. Mais des jeunes envisagent toutefois revenir dans leur région natale.

Par Mireille Jaccard, Tokyo
  10.03.2021, 00:01
Lecture: 8min
Premium
Un habitant sur une plage dans la région de Fukushima. Un tsunami y avait provoqué une catastrophe nucléaire le 11mars 2011.

Sous le ciel bleu immense, les bâtiments à l’abandon tombent en ruine et la végétation sauvage pousse sans vergogne à Tomioka. Le temps s’est arrêté le 11 mars 2011 dans ce hameau japonais. Ce jour-là, un tsunami consécutif à un séisme entraînait la fusion des réacteurs 1,2 et 3 de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi distante de 9 kilomètres.

Aujourd’hui, seule la voix de Naoto Matsumura trouble le silence des lieux. Si 15’000 habitants de Tomioka...

À lire aussi...

Infographie10 ans après Fukushima: retour sur la catastrophe en 10 chiffres10 ans après Fukushima: retour sur la catastrophe en 10 chiffres

Retour en arrière10 ans après Fukushima: Doris Leuthard revient sur la décision de sortir du nucléaire10 ans après Fukushima: Doris Leuthard revient sur la décision de sortir du nucléaire

CatastropheJapon: dix ans après, un nouveau séisme fait une centaine de blessés à FukushimaJapon: dix ans après, un nouveau séisme fait une centaine de blessés à Fukushima

Accident nucléaireJapon: les ex-dirigeants de Tepco, opérateurs de la centrale nucléaire de Fukushima, sont acquittésJapon: les ex-dirigeants de Tepco, opérateurs de la centrale nucléaire de Fukushima, sont acquittés

Top