07.08.2015, 15:26

Science: tétraplégique, il parvient à bouger un bras artificiel grâce à la pensée

chargement
C'est grâce à une minuscule prothèse implantée directement dans le cerveau, que le patient peut faire bouger son bras.

Recherche Des chercheurs sont parvenus à implanter une prothèse dans le cerveau d'un patient tétraplégique qui lui permet d'actionner, par la seule force de la pensée, un bras artificiel.

Une nouvelle neuroprothèse implantée dans le cerveau a permis à un tétraplégique d'actionner un bras artificiel, avec aise, par la seule force de la pensée. Cette première donne un espoir de mobilité à des amputés ou des paralysés.

Jusqu'alors les chercheurs avaient testé différentes approches de contrôle d'une prothèse par la pensée dont le bras myoélectrique, actionné par le muscle ou attaché à des implants insérés dans la partie du cerveau contrôlant les mouvements mêmes. Mais ces techniques produisent souvent des mouvements saccadés ce qui n'est pas le cas avec cette technique.

Le cobaye, tétraplégique depuis une dizaine d'années à la suite d'une blessure de la colonne vertébrale, peut se servir d'un bras artificiel sans effort par la seule force de sa pensée et de son imagination, expliquent les chercheurs dont les résultats de cet essai clinique sont publiés jeudi dans la revue américaine "Science".

L'homme de 34 ans est la première personne au monde à avoir une prothèse neuronale implantée dans une région du cerveau où se forment les intentions, le cortex pariétal postérieur, ce qui lui donne la capacité de donner une poignée de main sans mouvement saccadé, de prendre un verre et de boire et même de jouer au jeu pierre-feuille-ciseaux.

But du mouvement

"Le cortex pariétal postérieur se situe en amont dans le processus aboutissant à un mouvement, ce qui fait que les signaux sont plus en rapport avec l'intention d'agir qu'à l'exécution même du mouvement", explique le Dr Richard Andersen, professeur de neurologie à Caltech qui a dirigé la recherche.

"Quand on bouge le bras, on ne pense pas vraiment quel muscle activer et au déroulement détaillé du mouvement comme, par exemple, le fait de lever le bras, de l'étendre, de saisir une tasse et de refermer sa main autour", poursuit-il. Au lieu de cela, "on pense au but du mouvement, c'est-à-dire l'intention par exemple de pendre un verre d'eau", explique le neurologue.

Dans cet expérience clinique, ces chercheurs indiquent avoir réussi à décoder les intentions du sujet en lui demandant simplement d'imaginer l'ensemble du mouvement mais pas ses multiples et différentes séquences.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

nouveau délaiApplication: face au tollé, WhatsApp repousse les changementsApplication: face au tollé, WhatsApp repousse les changements

InformatiqueWikipédia, «dinosaure» de l’internet non marchand, fête ses 20 ansWikipédia, «dinosaure» de l’internet non marchand, fête ses 20 ans

Wikipédia fête ses 20 ans

L’encyclopédie en ligne gratuite créée en 2001 est aujourd’hui le septième site le plus visité au monde et compte plus...

  15.01.2021 15:45

Réseaux sociauxFacebook: non, partager les messages qui circulent ne protège pas vos données personnellesFacebook: non, partager les messages qui circulent ne protège pas vos données personnelles

SuccèsCoronavirus: les robots compagnons connaissent un regain d’intérêt en temps de pandémieCoronavirus: les robots compagnons connaissent un regain d’intérêt en temps de pandémie

Les robots compagnons ont la cote

La pandémie a aggravé l’isolement des personnes âgées, relançant l’intérêt pour les robots d’accompagnement. Les...

  14.01.2021 07:14
Premium

Protection des donnéesMessagerie: WhatsApp partagera plus de données avec Facebook, qu’est-ce que ça change?Messagerie: WhatsApp partagera plus de données avec Facebook, qu’est-ce que ça change?

Top