20.08.2020, 20:00

Climat: la hausse du CO2 due aux activités humaines 6 fois plus élevée que les précédents réchauffements

chargement
Au cours de l'histoire, des périodes de réchauffement ont eu lieu suite à des hausses de CO2. Mais l'augmentation actuelle est dix fois plus rapide que ces épisodes passés, selon une étude.

Ça chauffe Une nouvelle étude indique que la hausse actuelle du gaz carbonique dans l’atmosphère et le réchauffement des températures qui l’accompagnent dépassent de loin les épisodes passés de l’Histoire.

Il y a eu par le passé lors de périodes de réchauffement des hausses subites de concentration de CO2 dans l’atmosphère. Mais la hausse actuelle provoquée par les activités humaines est six fois plus importante et dix fois plus rapide que ces épisodes passés, selon une étude internationale dirigée par l’Université de Berne.

Pour ces travaux publiés dans la revue Science, les chercheurs ont effectué des mesures d’une précision inédite sur des carottes de glace provenant de l’Antarctique dans le cadre du projet européen EPICA (European Project for Ice Coring in Antarctica).

Ces sautes naturelles des taux de CO2 dans l’atmosphère se déroulaient près de dix fois plus lentement que l’évolution d’origine humaine de la dernière décennie.
Christoph Nehrbass-Ahles, premier auteur de l’étude

Cela leur a permis de reconstruire la composition de l’atmosphère lors des huit épisodes glaciaires et interglaciaires qui se sont succédé au cours de ces 800’000 dernières années, a indiqué jeudi l’alma mater bernoise dans un communiqué. Les scientifiques bernois avaient déjà démontré en 2008 que la concentration en CO2 était alors nettement inférieure à l’actuelle.

Cette nouvelle étude indique que les hausses rapides de ce gaz à effet de serre sont une caractéristique de notre système climatique. Elles se manifestent toujours lorsque la fonte des glaces au Groenland ou dans l’Antarctique perturbe notablement la circulation océanique. Néanmoins, la hausse actuelle dépasse de loin les épisodes passés, selon les auteurs.

A lire aussi : Sa fonte a atteint le point de non-retour: la calotte glaciaire du Groenland condamnée, selon une étude

«Ces sautes naturelles des taux de CO2 dans l’atmosphère se déroulaient près de dix fois plus lentement que l’évolution d’origine humaine de la dernière décennie», souligne Christoph Nehrbass-Ahles, premier auteur de l’étude, ancien doctorant à l’Université de Berne et actuellement chercheur à l’Université de Cambridge (GB), cité dans le communiqué.

En outre, la hausse historique la plus importante répertoriée par les chercheurs, de l’ordre de 15 ppm (parts par million), correspond à la hausse provoquée actuellement en six ans par l’humanité.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ArgentClimat: la Suisse engage 150 millions pour la protection de l’environnementClimat: la Suisse engage 150 millions pour la protection de l’environnement

MilitantismeClimat: Howey Ou, la «Greta Thunberg chinoise» qui se bat contre le réchauffement de la planèteClimat: Howey Ou, la «Greta Thunberg chinoise» qui se bat contre le réchauffement de la planète

EnvironnementClimat: en Arctique, la banquise fond plus vite que prévuClimat: en Arctique, la banquise fond plus vite que prévu

La banquise fond plus vite que prévu

Selon une étude de l’Université de Copenhague, la banquise en Arctique fond plus vite que les prévisions émises par les...

  18.08.2020 21:01

ETATS-UNISClimat: température record relevée dans la Vallée de la MortClimat: température record relevée dans la Vallée de la Mort

PrévisionsClimat: la sécheresse extrême des étés 2018 et 2019 en Europe est appelée à se répéterClimat: la sécheresse extrême des étés 2018 et 2019 en Europe est appelée à se répéter

Top