12.03.2019, 18:00

Une semaine pour promouvoir l’absinthe en gastronomie à Môtiers

chargement
Cuisinier de formation, le directeur de la Maison de l'absinthe Yann Klauser sera très bien accompagné derrière les fourneaux durant l'Absinthe Week.

Gastronomie La troisième Absinthe Week se tiendra dès mardi prochain à Môtiers. Plusieurs chefs étoilés viendront cuisiner ou parler de bleue.

Quatre chefs étoilés et un meilleur ouvrier de France à Môtiers. La troisième édition de l’Absinthe Week veut résolument mettre en avant le côté gastronomique de la fée verte. Cette semaine d’événements, du 19 au 24 mars prochains, proposera dégustations, conférences et ateliers culinaires.

Le clou du «défilé d’événements» est agendé à dimanche 24 mars. Le repas des chefs y sera organisé entre la Maison de l’absinthe et le restaurant des Six-Communes. Derrière les fourneaux, les maîtres des lieux Marianne et Pierre-Alain Rohrer seront bien accompagnés. Ils travailleront avec Marie Robert (Café-suisse à Bex), Claude Frôté (Au Bocca à Saint-Blaise), Pierrick Suter (l’Hôtel de la gare à Lucens) et Pierrot Ayer (Le Pérolles à Fribourg).

«Nous avons réussi à les faire sortir de leurs cuisines. Ils viendront avec un membre de leur brigade deux jours à Môtiers, juste pour nous», apprécie Yann Klauser, directeur de la Maison de l’absinthe. Ils serviront chacun un plat cuisiné ou parfumé à la bleue.

Une conférence

Avant cela, le meilleur ouvrier de France Philippe Gobet et le spécialiste des spiritueux Stéphane Bouchet Dulas viendront animer, mercredi 20 mars, une conférence sur les rapports entre le breuvage et l’art culinaire.

«Pour nous, c’est important que des chefs comme eux fassent rayonner l’absinthe», explique Yann Klauser. Ce côté gastronomique est même vital pour l’essor de la boisson, à entendre le directeur.

«Quand nous développions le projet de la Maison de l’absinthe, on parlait déjà avec les distillateurs du Cointreau ou du Grand-Marnier qui sont utilisés à plus de 80% en cuisine. Nous ne visons pas cela avec l’absinthe, mais si les cuisiniers ont tous une bouteille dans leur armoire, on pourra démocratiser le produit. Aujourd’hui, l’absinthe est encore un microcosme par rapport au whisky ou au gin.»

«De nouvelles pistes»

«Plus on avance dans notre travail de promotion de l’absinthe, plus on se rend compte que la clientèle type actuelle, c’est le deuxième et le troisième âge. On doit exploiter de nouvelles pistes pour la clientèle jeune. La gastronomie ou les cocktails en font partie», explique Yann Klauser.

Si l’Absinthe Week 2019 fait ainsi la part belle à la cuisine, d’autres domaines ne sont pas oubliés. «L’absinthe est aussi artistique», intervient Yann Klauser. Un défilé de mode est ainsi au programme mardi, avec une ligne de vêtements pensés par la Fleurisane Léa Parmigiani et des créations des élèves de l’Ecole d’art appliqués de La Chaux-de-Fonds.

Le jeudi verra la maison transformée en bar pour un afterwork, avant de devenir salle de dégustation vendredi. Samedi verra d’abord un atelier culinaire, avant que les lieux n’accueillent un grand jeu de rôle, une murder party, déjà complète. Ce concept reviendra cet été durant Absinthe en fête, puis probablement à l’automne. La promotion de la bleue ne s’arrête décidément jamais.

En savoir plus : Programme complet: www.maison-absinthe.ch


À lire aussi...

CuisineLe livre de deux Neuchâtelois pour cuisiner à l’absintheLe livre de deux Neuchâtelois pour cuisiner à l’absinthe

Val-de-TraversLe goût pour l’absinthe dépasse les frontièresLe goût pour l’absinthe dépasse les frontières

Top