«Une ode à la toute-puissance du désir»

chargement

OLIVIA RUIZ Le cinquième album de la chanteuse, «A nos corps-aimants», est une célébration charnelle autant que spirituelle. Elle s’y confie comme elle ne l’avait jamais fait jusqu’ici. Interview.

  23.12.2016, 01:17
Lecture: 6min
Premium
1/2  

Dans «Mon corps mon amour», elle chante sur un rythme cubain relevé de claviers piquants «je baise, donc je suis». Descartes en aurait failli s’étouffer avec sa maxime, mais Olivia Ruiz délivre ce refrain avec toute la générosité charnelle, toute la malice de ses origines espagnoles. L’affirmation d’une femme au sommet de sa séduction et de sa sensualité, jeune...

À lire aussi...

RénovationsLa Chaux-de-Fonds: le zoo du Bois du Petit-Château fait peau neuveLa Chaux-de-Fonds: le zoo du Bois du Petit-Château fait peau neuve

ExpositionDe la sculpture à la peinture, le chemin de lumière de Marcel Mathys, exposé à NeuchâtelDe la sculpture à la peinture, le chemin de lumière de Marcel Mathys, exposé à Neuchâtel

ExpositionNeuchâtel: des signatures érigées en œuvres d’artNeuchâtel: des signatures érigées en œuvres d’art

ÉvénementLa Chaux-de-Fonds: la Fête de mai s’adaptera mais aura bien lieuLa Chaux-de-Fonds: la Fête de mai s’adaptera mais aura bien lieu

MusiqueLe Corn’Rock repousse à nouveau sa 10e éditionLe Corn’Rock repousse à nouveau sa 10e édition

Top