06.12.2017, 17:04

"Star Wars": la force est à la Maison d'Ailleurs d'Yverdon

Abonnés
chargement
"Je suis ton père!" revisite la saga "Star Wars".

 06.12.2017, 17:04 "Star Wars": la force est à la Maison d'Ailleurs d'Yverdon

Culture «Je suis ton père!», la célèbre réplique de Dark Vador dans «Star Wars», sert de titre à la nouvelle exposition de la Maison d’Ailleurs, à Yverdon. A découvrir dès samedi 9 décembre.

Ne pas se fier au titre: «Je suis ton père!». L’exposition qui s’ouvre samedi à la Maison d’Ailleurs à Yverdon-Les-Bains, n’est pas une exposition sur Dark Vador et la lointaine galaxie de «Star Wars».

Ne pas se fier aux vaisseaux spatiaux et autres joujous starwarisés qui peuplent le parcours. Les treize artistes invités puisent leurs références dans la cultissime saga pour parler de notre monde et de son côté obscur.

>> A lire aussi: Treize artistes...

Ne pas se fier au titre: «Je suis ton père!». L’exposition qui s’ouvre samedi à la Maison d’Ailleurs à Yverdon-Les-Bains, n’est pas une exposition sur Dark Vador et la lointaine galaxie de «Star Wars».

Ne pas se fier aux vaisseaux spatiaux et autres joujous starwarisés qui peuplent le parcours. Les treize artistes invités puisent leurs références dans la cultissime saga pour parler de notre monde et de son côté obscur.

>> A lire aussi: Treize artistes internationaux revisitent le mythe de "Star Wars" à Yverdon

La guerre des étoiles est chez nous

Sur tous les tons, tous les supports, toutes les esthétiques, photographes, sculpteurs, artistes numériques se rejouent «La guerre des étoiles» à leur manière en une vision critique de la société actuelle. C’est drôle, ironique, joyeusement inquiétant. En un mot: superbe.

En filigrane, tout le parcours s’articule autour d’une réflexion sur les mythes contemporains et leur fonctionnement. L’homme postmoderne, aspiré par les diktats consuméristes, cherche désespérément du sens à sa vie là où hier encore, religions et idéologies lui servaient de guides.

Dès lors, des fictions comme «Star Wars» remplacent les grands récits mythologiques. Hercule jadis, Anakin Skywalker aujourd’hui, qu’importe le mythe, pourvu qu’on ait l’ivresse? Entretien avec Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, concepteur de l'exposition "Je suis ton père!"

Jean-Paul Mathey-de-l'EndroitMarc Atallah (photo Keystone), vous partez d’un constat d’échec des religions et idéologies. Notre Père n’est donc plus au ciel?

Je ne saurais vous le dire. Mais une chose est sûre, l’humanité a fait en sorte de ne plus croire que Dieu est au ciel. L’individualisme exacerbé par la société de consommation a signé la faillite des systèmes de pensée et des récits mythologiques, religieux, idéologiques, qui donnaient du sens à la vie humaine.

Que vient faire «Star Wars» dans l’histoire?

Notre but n’est pas de parler du film, mais des mythes contemporains nés de certaines fictions. On voit revenir en force des récits à vocation initiatique, tel le personnage de Dark Vador qui sombre dans le côté obscur avant de connaître la rédemption grâce à son fils. Tel Luke Skywalker, l’enfant innocent qui comprend comment devenir un adulte responsable. Comment éviter le côté obscur de la force? Ce sont des scénarios vieux comme le monde. «Star Wars» nous donne une réponse, les mythes grecs aussi, mais ils sont plus difficiles à contextualiser.

Vous pensez vraiment que le chevalier Jedi va remplacer les grands mythes fondateurs des civilisations?

Non, dans le sens où le contexte social dans lequel apparaissent ces mythes n’est pas le même. Mais ils ont tous le même objectif de structurer la communauté, de lui dire comment se comporter. Les philosophes grecs distinguaient clairement entre «muthos» (le mythe) et «logos» (la vérité). Ce sont des allégories, des métaphores, on n’y croit pas vraiment mais ils permettent de s’identifier à autre chose qu’au réel et ainsi créent du sens.

Il y a bien d'autres mythes modernes, pourquoi «Star Wars»?

C’est l’univers de fiction qui a remporté le plus grand succès du 20e siècle. C’est le seul film qui continue de sortir de nouveaux épisodes 40 ans après sa création. Tout comme les mythes grecs qui se déployaient dans la littérature et la poésie, mais aussi dans les petites statuettes qu’on offrait aux enfants en guise de jouets, «Star Wars» est le film le plus décliné en produits dérivés. Tout cela en fait un des mythes les plus puissants.

Et  vous, c’est qui votre père?

Mon propos est que les visiteurs puissent s’interroger sur leurs pères, pas leur papa, mais cet ensemble de récits qui forgent leur vision du monde. Quant à mon père? Je n’en ai pas. Je me nourris de beaucoup de fictions différentes, mais la force de la fiction est d’y découvrir, un message humain aidant à trouver du sens, quelle que soit cette fiction.

Infos pratiques

Exposition "Je suis ton père!", à Yverdon-les-Bains, Maison d’Ailleurs, du 10 décembre 2017 au 14 octobre 2018. Vernissage le 9 décembre à 17heures. Guide audio à télécharger et visites ludiques pour les enfants sont inclus dans le prix d’entrée.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top