02.08.2015, 19:42

Paul Haggis se rend à Hollywood

chargement

En regard de la production très virtuelle qui caractérise aujourd'hui Hollywood, Paul Haggis est ce que l'on pourrait appeler une «aspérité» du réel. Dramaturge éprouvé, il a signé les scénarios des meilleurs Eastwood de la décennie («Million Dollar Baby», «Mémoires de nos pères», «Lettres d'Iwo Jima») dont il a aussi été l'un des producteurs.

Passant derrière la caméra dès 2005, il a réalisé «Collision» un film choral qui décrit, à partir d'un banal accident de voiture, une société américaine minée par le communautarisme. Deux ans plus tard, Haggis a récidivé avec «Dans la vallée d'Elah» où il restitue de façon courageuse le contrecoup dévastateur de l'intervention américaine en Irak. Pour mémoire, dans la dernière séquence, Tommy Lee Jones hisse le drapeau étasunien à l'envers, ce qui, selon le code militaire, signifie: «situation très (trop) grave, fuyez!»

En comparaison de ces deux premiers longs-métrages luttant intelligemment contre le déni du réel (exercice favori des néolibéraux), «Les trois prochains jours» («The Three Next Days») diffère complètement, à croire que Paul Haggis a un brin rendu les armes, même si son film se laisse agréablement regarder. Procédant de la logique commerciale du «remake», il s'agit en effet d'un film de genre, fait au moule du polar. Très loin de ses scénarios d'«auteur», cet ancien membre de l'Eglise de scientologie (il en a démissionné suite aux déclarations homophobes de ses coreligionnaires) américanise ici «Pour elle», premier long-métrage du réalisateur français Fred Cavayé, sorti chez nous à fin 2008. Mais, grosso modo, le propos reste identique.

Professeur d'université, John Brennan vit un bonheur sans nuages avec sa femme Lara et son jeune fils Luke, jusqu'au jour où son épouse est accusée d'avoir tué une collègue. Condamnée à la prison à perpétuité, elle sombre dans une dépression suicidaire quand, trois ans plus tard, sa dernière tentative en appel échoue. Toujours persuadé de l'innocence de Lara, John va alors tenter de la faire évader… Côté distribution, on a perdu Diane Kruger et Vincent Lindon, mais «gagné» Russel Crowe et Elisabeth Banks qui prouvent une fois de plus la supériorité des «gringos» dans ce type de registre très «physique». /vad

Réalisateur: Paul Haggis
Genre: thriller
Durée: 1h53
Age: 12 ans suggéré 14
Avec: Russell Crowe, Elizabeth Banks

Paul Haggis se rend à Hollywood


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ConcertKhatia Buniatishvili fait souffler un vent de folie sur la Salle de musique de La Chaux-de-FondsKhatia Buniatishvili fait souffler un vent de folie sur la Salle de musique de La Chaux-de-Fonds

CritiqueLe Locle: la troupe Comoedia s’illustre dans un vaudeville désopilantLe Locle: la troupe Comoedia s’illustre dans un vaudeville désopilant

ÉvénementLa Chaux-de-Fonds: l'exode vénézuélien dans l’objectif de la Nuit de la photoLa Chaux-de-Fonds: l'exode vénézuélien dans l’objectif de la Nuit de la photo

SpectacleNeuchâtel: Pro Infirmis se met en scèneNeuchâtel: Pro Infirmis se met en scène

Spectacle"Soulèvement" de 200 lycéens aux anciens abattoirs de La Chaux-de-Fonds"Soulèvement" de 200 lycéens aux anciens abattoirs de La Chaux-de-Fonds

Top