02.08.2015, 17:37

Mimmo, bassiste mercenaire ou l'itinéraire d'un musicien

chargement
Par jean-luc Wenger

Le fondement du rythme binaire, basse-batterie, Mimmo Pisino va le chercher dans la musique noire américaine. Après vingt ans de tournées épuisantes, mais passionnantes, il tente de se sédentariser et multiplie les projets. Il est en concert ce soir à Lausanne avec le groupe Dress. On voit sa grande silhouette, instrument dans le dos, ampli à la main dans les trains entre Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds et Le Locle. Bassiste, Mimmo Pisino enseigne dans les trois villes et, sans permis de conduire, transite par Chambrelien. On le voit souvent sur un quai, un peu courbé, béret sur le crâne. A l'inverse de sa position sur scène: haut du corps en arrière, il vit, il vibre au rythme de sa quatre cordes.

Une actualité brûlante avec le groupe Dress (lire ci-dessous), de multiples projets et une expérience incroyable, on le laisse conter. En novembre, il accompagnera Simon Gerber à Paris pour trois soirées. En début d'année prochaine, il enregistrera la ligne de basse pour l'album «Bamako», qui fait suite à l'opération menée par Couleur 3 en décembre 2006 avec Pascal Brunko. Un album qui sera suivi d'une tournée, peut-être jusqu'au Mali. «C'est mon rêve: l'Afrique noire, j'adore ses influences.»

On le sent un peu gêné de parler de son propre projet. «Avec le batteur biennois Lionel Friedli et le pianiste Colin Vallon, on aimerait enregistrer en février 2008. Ce sera très funk, polyrythmique...» Il continuera à tourner avec les chanteurs romands Jean-Pierre Huser, Michel Bühler ou l'incroyable bluesman Napoléon Washington. On le verra aussi aux côtés de la chanteuse de gospel américaine Rhonda Dorsey. Elle vit à Berne où elle enseigne à l'école de jazz. «Le blues noir américain, Stevie Wonder, Ray Charles, ça m'inspire».

La liste des artistes avec lesquels il a collaborés remplirait un bottin de téléphone. C'est le principe du «Sideman»: «je suis SOS-basse», rigole Mimmo Pisino. «Il arrive souvent que l'on m'appelle au dernier moment pour un remplacement». En Suisse alémanique, il a tourné avec Polo Hofer ou «la grande» Dodo Hug. En Italie avec le chanteur sicilien Pippo Pollina: deux tournées de onze mois chacune. Et puis, grâce à Pascal Brunko, du studio Damp, il est co-compositeur d'une Musique du film «Infidèle» avec Richard Gere. «La scène d'amour dans les toilettes, c'est moi! Je touche chaque année un peu d'argent...»

Le bassiste a commencé l'accordéon à l'âge de sept ans. Dans un immeuble de Peseux, une voisine en jouait. «Je collais l'oreille à la porte. Un jour, elle a ouvert et m'a prêté son instrument». Ses deux parents travaillaient à l'usine Suchard de Serrières. Dans les fêtes de famille, tous chantaient. «Je pouvais jouer du folklore à l'accordéon, mon cousin Pierrot à la guitare et on pouvait rester tard dans la nuit». Depuis, ses parents sont retournés dans leur village de Surano, près de Lecce.

Né en 1965 à Neuchâtel, Mimmo Pisino a «fait du bal» durant quelques années. Puis, il rencontre Erdal Kizilcay, multiinstrumentiste qui avait accompagné David Bowie. «J'ai eu la chance de l'avoir comme prof, il m'a donné une rigueur. Je passais l'aspirateur dans son studio pour payer mes cours. Il reste mon mentor». Arrive l'aventure Wooloomooloo: avec Pierrick Destraz, notamment, «le fils d'Henri Dès, pour le côté people», sourit le musicien.

Au début des années 1990, il forme un groupe qui aura plusieurs noms - Tiza B aujourd'hui - avec le guitariste Chris Bovet, la chanteuse Elisabeth Brown et le batteur anglais Steve Grant, ancien de Juke. Depuis quelques années, les quatre musiciens sont invités à Zermatt. Dans un hôtel cinq étoiles: «Nous jouons durant une semaine tous les soirs devant des Anglais en vacances. Parmi eux, quelques membres de Deep Purple, dont John Lord qui y possède une maison. Ça finit parfois en jam».

Lui qui dans les périodes creuses a pratiqué tous les métiers du bâtiment ne rechigne pas à enfiler le costard. / JLW

Les beaux habits pop de Dress

Sorti ce printemps, le premier album du groupe lausannois Dress a bénéficié des «Repérages» de Couleur 3. «Misunderstanding», le single, sonne comme de la très bonne pop internationale. Le noyau de Dress - le guitariste Laurent Poget et sa femme Brigitte Buhlmann-Poget au chant - s'est entouré d'amis musiciens. Et ça tombe bien, leurs potes sont parmi les meilleurs: Pierre Audétat (claviers et samplers), Christophe Calpini à la batterie et aux percussions et Mimmo Pisino à la basse. Les cinq distillent une pop anglaise acidulée et intelligente. En concert ce soir aux Docks à Lausanne et le 3 novembre à Meyrin, on les attend dans l'Arc jurassien. Mimmo Pisino a souvent joué avec le guitariste Laurent Poget, rencontré il y a une vingtaine d'années sur l'enregistrement du premier disque de Florence Chitacumbi. Enveloppée, la voix de Brigitte Buhlmann-Poget touche. Sensuelle ou enjouée, elle nous emmène dans de douces balades ou une belle version de «Trouble» de Cat Stevens. On pense à PJ Harvey. / jlw

«Misunderstanding», distr. Disque Office. www.dressmusic.ch Lausanne, Les Docks, vendredi 19 octobre à 21h30

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CinémaLe cinéma neuchâtelois à l’honneur aux 55es Journées de SoleureLe cinéma neuchâtelois à l’honneur aux 55es Journées de Soleure

ExpositionCritiques, engouement et interrogations sur le phénomène du voyage au MENCritiques, engouement et interrogations sur le phénomène du voyage au MEN

CinémaLes espaces culturels autogérés au centre d’un documentaire neuchâteloisLes espaces culturels autogérés au centre d’un documentaire neuchâtelois

Bons plansHeavy metal, metal-punk et electro-swing: on fait la noce ce week-end?Heavy metal, metal-punk et electro-swing: on fait la noce ce week-end?

Culture«Un conteur hors pair, un dessinateur génial et une expo sur les langues», les bons plans de Stéphane Devaux«Un conteur hors pair, un dessinateur génial et une expo sur les langues», les bons plans de Stéphane Devaux

Les bons plans de Stéphane Devaux

Chaque semaine, nos journalistes nous font part de leurs coups de cœur. Cette semaine, ceux de Stéphane Devaux.

  22.01.2020 17:00

Top