02.08.2015, 19:44

Mais qui peut suivre cette nouvelle série?

chargement
Par PAR FREDDY LANDRY

Avec «En direct de notre passé» (EDNP), une émission de télévision de fin de semaine qui passe d'une chaîne à l'autre (amorce d'une liberté de choix), en cinq jours de semaine radiophonique et une mixture sur la Toile où l'on retrouve intégralement l'émission de télévision (liberté totale de programmation), des extraits de radio et parfois des bonus, l'offre du multimédia de la RTS est généreuse.

 

Mais qui peut suivre cette nouvelle série intéressante? Une émission d'un peu plus de vingt/trente minutes, ça va! Expérience faite de m'offrir télévision, radio et internet (pas de portable): je me suis trouvé occupé deux bonnes heures autour d'un seul sujet. Le multimédia est surtout destiné aux privilégiés qui disposent de temps libre.

La télévision survole un sujet important de l'Histoire suisse se développant parfois sur plusieurs années, de la «Bataille de Marignan» à «L'émigration» provoquée par «La grande famine» qui suivit la neutralité perpétuelle accordée par le Congrès de Vienne en 1815. Cette famine toucha jusqu'à 20% de la population qui tombait ainsi à la charge des communes bourgeoises. Fut alors vivement recommandée l'émigration vers des régions du monde aux terres sous-exploitées, moyennant un pécule permettant le déplacement: une sorte de déportation moins coûteuse que de fournir sur place de la nourriture. Tel fut notre passé!

De nos jours, le déplacement change de sens, des pays pauvres vers de plus riches, peu enclins à ouvrir grandes les portes. Apparaît ainsi une dimension discrète de la série qui partant du direct sur le passé se glisse dans notre présent. La radio qui fait appel à de «vrais» historiens d'aujourd'hui renforce une comparaison pas très flatteuse.

La télévision reconstitue. De Genève, Gilles Balanoni, présentateur vedette, introduit la page d'histoire en introduisant les correspondants de Zurich, de et à Berne et même à Bienne ainsi qu'à Vienne. Le point est ainsi fait sur une année de négociation conduisant au traité de neutralité permanente de la Suisse. Le temps est aboli. Les numéros qui composent ce journal EDNP ressemblent aux «deux minutes» de la télévision du présent quotidien superficiel. S'y glisse une bienvenue pointe d'humour.

Cette deuxième saison d'une de ces nouvelles séries proposées par la TSR se place juste derrière «Romans d'ados» et «10».

Développement et illustrations sur http://blog.lexpress.ch/retines


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CultureComment faire semblant de… Les bons plans d’Anabelle BourquinComment faire semblant de… Les bons plans d’Anabelle Bourquin

CinémaLe Festival du film vert bourgeonnera dans tout le canton de NeuchâtelLe Festival du film vert bourgeonnera dans tout le canton de Neuchâtel

ExpositionGina Proenza raconte ses histoires mouvantes au Centre d’art NeuchâtelGina Proenza raconte ses histoires mouvantes au Centre d’art Neuchâtel

DanseLes odyssées de la chorégraphe neuchâteloise Joëlle BouvierLes odyssées de la chorégraphe neuchâteloise Joëlle Bouvier

Joëlle Bouvier et ses odyssées

A travers quatre rendez-vous, l’Association Danse Neuchâtel (ADN) et le théâtre du Passage célèbrent la chorégraphe...

  26.02.2020 12:11

MusiqueJunior Tshaka fait résonner les montagnes tunisiennesJunior Tshaka fait résonner les montagnes tunisiennes

Top