28.02.2020, 05:30

Les profondeurs de la planète attendent les visiteurs de Festisub

Premium
chargement
L'arrivée en Polynésie française pour débuter une étude sur les coraux mésophotiques, soit des grandes profondeurs.

Festisub Les douze invités de Festisub, qui se tiendra en mars à Neuchâtel, ont tous le même objectif: alarmer, par le biais de films et de photos, quant à l’urgence de sauvegarder ce qui reste sous l’eau. L’équipe d’Under the Pole s’est intéressée aux coraux.

Ils furent les premiers à avoir plongé leur caméra sous les glaces du Pôle Nord. En 2010 d’abord pour approcher la face cachée de la banquise puis, en 2014, à la rencontre des icebergs et du requin du Groenland. Emmanuelle et Ghislain Bardout ont même battu des records de profondeurs. Le nom de leurs missions? «Under The Pole», ou plongées extrêmes au cœur des océans.

Contrairement aux précédents, le documentaire qu’ils...

À lire aussi...

EnvironnementFestisub: «Les océans ne sont pas morts», dit un proche de CousteauFestisub: «Les océans ne sont pas morts», dit un proche de Cousteau

ÉvénementNeuchâtel: un film sur les eaux cachées du Rhin à FestisubNeuchâtel: un film sur les eaux cachées du Rhin à Festisub

NEUCHÂTELLa diversité des images  confirme le succès de FestisubLa diversité des images  confirme le succès de Festisub

Image sous-marineNeuchâtel: Festisub surfe sur la vague du succès et fait le plein de spectateursNeuchâtel: Festisub surfe sur la vague du succès et fait le plein de spectateurs

Top