07.08.2015, 14:14

Les neurosciences doivent être réintégrées dans le Human Brain Project selon les experts

chargement
Les neurosciences cognitives doivent être réintégrées à part entière dans le Human Brain Project (HBP), le projet de recherche européen sur le cerveau dirigé par l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Cette recommandation a été formulée par un groupe d'experts nommé par la Commission européenne.

Recommandation Le projet de recherche européen sur le cerveau dirigé par l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), doit réintégrer à part entière les neurosciences cognitives, estime une commission d'experts, nommée par la Commission européenne.

Les neurosciences cognitives doivent être réintégrées à part entière dans le Human Brain Project (HBP), le projet de recherche européen sur le cerveau dirigé par l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Cette recommandation a été formulée par un groupe d'experts nommé par la Commission européenne.

Robert Madelin, directeur général de l'Agenda numérique de la Commission, s'est exprimé mardi à ce sujet sur son blog. Selon lui, les experts recommandent également d'améliorer les structures de gouvernance et de mieux orienter la recherche scientifique par rapport au projet défini à l'origine.

Début juillet, la direction du HBP a décidé de retirer certains projets de neurosciences cognitives du projet de base et de les déplacer dans des Partnering Projects (PP), entraînant des dissensions entre chercheurs. En conséquence, ces sous-projets ne peuvent plus directement bénéficier des fonds de l'Union européenne (UE).

Quelque 200 scientifiques européens ont alors adressé une lettre ouverte à la Commission européenne, critiquant un projet trop étroitement consacré à la simulation cérébrale et mal conduit. Ils réclament davantage de transparence.

Ils demandent également, au besoin, de réallouer les sommes prévues à d'autres projets. Pour rappel, le HBP a obtenu de l'Union européenne un milliard d'euros de financement sur dix ans.

Condition nécessaire

En réaction, la Commission européenne a décidé vendredi dernier de nommer l'Allemand Wolfgang Marquardt comme médiateur. Cet ingénieur en systèmes dynamiques a notamment étudié à l'université de Stuttgart (Allemagne) et enseigné dans les universités du Wisconsin (Etats-Unis) et de Delft (Pays-Bas). Il est actuellement directeur du centre de recherches Jülich, en Allemagne.

Le groupe d'experts a lui été mandaté pour évaluer l'accord de partenariat entre le HBP et la Commission européenne. Il s'agit là d'une condition nécessaire pour que l'Union européenne débloque l'argent nécessaire prévu dans le cadre du programme scientifique "Horizon 2020".

Afin de renforcer et davantage développer ce partenariat et respecter les objectifs de recherche, des mécanismes de transparence devraient être introduits, recommandent les experts.

Le Human Brain Project vise à simuler le fonctionnement du cerveau sur ordinateur pour comprendre entre autres ses dysfonctionnements. Il a été désigné comme projet phare en 2013 par l'UE.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MusiqueLes artistes programmés en 2020 se produiront au Corbak Festival l'an prochainLes artistes programmés en 2020 se produiront au Corbak Festival l'an prochain

événementLa Brocante du Landeron est annuléeLa Brocante du Landeron est annulée

CultureNeuchâtel: le théâtre du Passage attendra septembre pour rouvrirNeuchâtel: le théâtre du Passage attendra septembre pour rouvrir

MusiqueDeux DJ neuchâtelois séduisent le label du célèbre DJ HardwellDeux DJ neuchâtelois séduisent le label du célèbre DJ Hardwell

ChallengeLes internautes pastichent les œuvres du Musée des beaux-arts de La Chaux-de-FondsLes internautes pastichent les œuvres du Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds

Top