09.07.2009, 11:08

Le slam d'Abstral Compost en hymne aux pluies anciennes

chargement
Par CATHERINE FAVRE

Slameur, rappeur, enragé du verbe! Le Neuchâtelois Abstral Compost présente demain et dimanche au festival Poésie en arrosoir de Cernier, «Dessus dessous les pluies anciennes». Avec en résonance le piano de Nicolas Bamberger.

Jonathan Dumani - de son nom de scène Abstral Compost - écrit dans «le coin inférieur droit de la page blanche», au nez et à la barbe des conventions littéraires. Son écriture palpite d'une approche à fleur de rythmes. Tous les courants de la langue déclamée l'enchantent: slam, rap, poésie sonore, «spoken word». Il y a du surréalisme dans l'air, les doux délires du Cabaret Voltaire, les facéties de l'écriture automatique, les réminiscences de la poésie phonétique. Et aussi des embruns d'ailleurs, des percussions africaines incantatoires, des mélopées chamaniques apprivoisées sous de lointaines latitudes.

Né avec la génération internet, il nous raconte son «histoire d'amour» avec une antique machine à écrire dégotée dans une brocante: «Je me souviens encore de la première fois où je me suis assis derrière la machine à écrire, il pleuvait. Il pleuvait fort...»

Dès lors, les tambourinements lancinants des gouttes sur la vitre alliés aux chants trépidants de sa vieille Elite donneront le ton du texte qu'il partagera avec le public de Cernier. Une prose sans cesse remise sur le métier depuis trois ans dans la recherche d'une écriture évolutive.

Le slameur sort de sa poche une liasse de feuillets froissés, maculés, noircis de caractères dactylographiés: «C'est le texte initial. Je l'emporte partout avec moi. La machine à écrire est un outil anachronique qui au contraire de l'ordinateur ne pardonne pas les accidents de frappes. Mais ces «erreurs» deviennent source de nouveaux mots, de nouvelles syntaxes.»

«Pluie de ma solitude, je te prie de ne pas me marcher dessus quand tu ronfles et de t'agripper à mes tripes afin d'être plus complémentaire en pyjama...» Ce sont là quelques bribes de la première mouture «tapée de façon aléatoire» dont, inlassablement, il extrait le suc jailli de nouvelles associations d'idées, d'images, de sons.

Géologue de formation, c'est pour l'heure le terreau des mots qu'il cultive avec acharnement, en quête d'un langage affranchi des revendications urbaines quelque peu formatées du rap et du slam. Reconnu sur la scène culturelle romande comme une des voix originales du slam, la mouvance hip-hop reste son moteur: «Quand à 14 ans - il en a 25 aujourd'hui - je rappais mes textes dans ma chambre, je faisais du slam sans le savoir. Les étiquettes n'ont pas vraiment d'importance, mais elles aident à l'acquisition d'une certaine visibilité.»

Invité en 2007 à Festi'neuch et à Poésie en arrosoir, il nous promet pour cette édition 2009 «une performance totalement différente». Mais, rassurons-nous, l'exercice reste hautement aventureux. Demain soir, une heure durant, des salves de mots déferleront de par des haut-parleurs totems en échos au piano de Nicolas Bamberger et à la voix live de Jonathan Dumani, lancé dans un exercice d'improvisation sans filets.

En programmant le jeune Neuchâtelois pour deux soirées, le festival Poésie en arrosoir témoigne de sa volonté d'être une plate-forme bruissante d'émergences nouvelles. /CFA

Cernier, Evologia, Grange aux concerts, ve et di à 19h. Programme du festival sur www.poesieenarrosoir.ch Infos et réservation: tél. 032 889 36 36

La compagnie La Licorne fait danser les mots dans une «Forêt de larmes» à Evologia

Danse contemporaine, capoeira, slam, Musique participent à la magie de l'instant distillé par la compagnie La Licorne, à l'affiche du festival Poésie en arrosoir ce week-end. La troupe de Reims, qui avait déjà enchanté le public d'Evologia en 2006, revient avec une création manifeste, «Forêt de larmes», où gestuelle, verbe et sons stigmatisent l'empreinte dévastatrice de l'homme sur la nature. /cfa

Cernier, parc arborisé d'Evologia, sa à 19h, di à 16h30


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MusiqueLa Chaux-de-Fonds: le Moment baroque sauve son concertLa Chaux-de-Fonds: le Moment baroque sauve son concert

ConcertNeuchâtel: la pianiste Brigitte Meyer donne un concert… en ligneNeuchâtel: la pianiste Brigitte Meyer donne un concert… en ligne

EcoleFermé, le Laténium de Neuchâtel s’invite à l’écoleFermé, le Laténium de Neuchâtel s’invite à l’école

ÉvénementLe minigolf de Neuchâtel organise un blind test confinéLe minigolf de Neuchâtel organise un blind test confiné

ArtNeuchâtel: remplie de poubelles bleues, la galerie du Palais ne peut être visitéeNeuchâtel: remplie de poubelles bleues, la galerie du Palais ne peut être visitée

Top