02.08.2015, 19:43

Le manager et la terre promise

chargement

En compagnie de ses collègues Eytan Fox, Avi Mograbi, Shira Geffen, Eran Kolirin, Amos Gitaï et autre Shlomi Elkabetz, le réalisateur Eran Riklis contribue depuis une bonne décennie à l'étonnante vitalité de ce cinéma israélien qui écorne l'«image officielle» avec une ténacité remarquable. Avec «La fiancée syrienne» (2004) puis l'admirable «Les citronniers» (2008), ce natif de Jérusalem a usé de la fable en toute intelligence pour dénoncer le règne de l'arbitraire qui tient trop souvent lieu de politique dans son pays déchiré. Prix du Public au dernier Festival de Locarno, «Le voyage du directeur des ressources humaines» poursuit sur le même mode, mais de manière plus universelle, moins locale. Paradoxalement, la force de son film s'en trouve un brin altérée, même si celui-ci restitue l'ironie mordante du roman d'origine d'Avraham B. Yehoshua.

Divorcé et directeur des ressources humaines d'une boulangerie industrielle de Jérusalem, le protagoniste du huitième long-métrage de Riklis déteste son métier. La tuile qui lui tombe dessus va le rendre encore plus de mauvaise humeur. Une femme est morte dans un attentat suicide. La morgue hérite de son cadavre que personne ne vient réclamer… Grâce à une fiche de paie retrouvée sur elle, la victime est enfin identifiée. Un journaliste s'émeut du fait que l'entreprise qui l'employait ne s'est guère émue de son absence. Convoqué par sa supérieure, le DRH est sommé d'éteindre au plus vite la polémique qui enfle. Après enquête, il découvre que l'inconnue est une immigrée roumaine que l'on avait licenciée quelques mois auparavant, sans l'en avertir! En maugréant, le DRH est contraint de ramener en personne la dépouille en Roumanie, histoire de redorer le blason de l'entreprise…

A ce stade, le film tient encore la route. Fidèle au livre de Yehoshua, il attaque au vitriol la symbolique de «terre promise» attachée à Israël. Las, le périple picaresque du DRH à l'étranger tourne vite à la banale rédemption, donnant matière à un voyage initiatique qui le fait peu à peu abandonner sa posture cynique et remettre en question ses conceptions étriquées des relations humaines, ce qui ne constitue pas un mal en regard de sa profession, mais est un peu trop beau pour être vrai! /vad


Réalisateur:
Eran Riklis
Genre: comédie
Durée: 1h44
Age: 10 ans, suggéré 12
Avec: Mark Ivanir, Guri Alfi
Cinémas: Apollo 3, Neuchâtel


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

LoisirsMagic Pass: les enfants du Vallon de Saint-Imier skieront encore à un prix préférentielMagic Pass: les enfants du Vallon de Saint-Imier skieront encore à un prix préférentiel

CultureCoronavirus: Môtiers Art en plein air déplacé en 2021Coronavirus: Môtiers Art en plein air déplacé en 2021

CultureUne vision des Etats-Unis, enquêtes sur fond de nazisme, le retour de "Fargo": le menu de Pascal Hofer.Une vision des Etats-Unis, enquêtes sur fond de nazisme, le retour de "Fargo": le menu de Pascal Hofer.

Les bons plans de Pascal Hofer

Les journalistes d’«ArcInfo» partagent leurs coups de cœur avec vous. Découvrez ceux de Pascal Hofer.

  19.03.2020 15:00

MusiqueCoronavirus: un DJ set en live à écouter chez soiCoronavirus: un DJ set en live à écouter chez soi

CoronavirusNeuchâtel: la culture paralysée, les professionnels du spectacle sur le carreauNeuchâtel: la culture paralysée, les professionnels du spectacle sur le carreau

Top