Là où se cache un trésor lacustre insoupçonné, une oasis de silence

chargement

Dans le flanc de la colline de Saint-Léonard, en plein cœur du Valais, s'ouvre une magnifique caverne recélant un lagon dormant de toute beauté. Plus grand lac souterrain naturel d'Europe, il fut pendant longtemps l'objet de légendes avant que l'on ne l'explore entièrement il y a plus de 60 ans.

Par NICOLAS PARATTE
  18.07.2009, 06:52

L'existence de la cavité de Saint-Léonard était connue depuis fort longtemps des populations environnantes. Adossée aux pentes recouvertes de vignobles, elle ne pouvait échapper aux regards des vignerons. Les chaudes journées d'été, ils mettaient à rafraîchir leurs petits tonneaux de vin dans l'eau froide et silencieuse qui s'enfonçait dans les profondeurs de la terre.

La grotte, située non loin de Sion, a longtemps entretenu les légendes et les craintes qu'inspire généralement l'inconnu du monde souterrain, telle la découverte de louis d'or par un habitant de Saint-Léonard, ou la présence d'un serpent à pattes dans les eaux sombres. Lorsque Jean-Jacques Pittard, alors président de la Société suisse de spéléologie, l'explore en 1943, il n'y rencontre aucun monstre, mais en mesure toute la splendeur.

A ce moment, le lac arrive encore très près du plafond. En 1946, un tremblement de terre d'une magnitude de 6,1 sur l'échelle de Richter permet à l'eau de mieux se faufiler à Travers les fissures et fait en conséquence baisser le niveau. En 1949, le site est ouvert au public.

L'entrée du lac souterrain se trouve au fond d'une petite crique où les visiteurs montent dans des barques. A l'image d'un gondolier des profondeurs, le guide mène son embarcation dans un silence complet, juste troublé par le clapotis de l'eau dû aux rames. Le trajet donne l'impression de naviguer sur des eaux mortes. Mais si l'on s'aide d'une lampe, on peut apercevoir des truites arc-en-ciel de 5 à 6 kilos introduites par l'homme et évoluant dans une eau avoisinant les dix degrés.

Profond de quatre mètres en moyenne, mais jusqu'à douze au maximum, le bassin contient quelque 24 millions de litres d'eau. Sa hauteur varie considérablement suivant les saisons, selon l'intensité des infiltrations provenant de la surface et l'apport de la nappe phréatique située à deux mètres au-dessus du niveau du lac.

Une fois arrivé dans la grande salle, la partie la plus haute de la grotte, on distingue toute la complexité géologique du lieu. Vieille de 15 000 ans seulement, la grotte a été creusée à la fin du dernier âge glaciaire par la «corrosion» de l'eau sur une roche relativement soluble, le gypse, visible dans la partie médiane de la crypte. Côté montagne , c'est du schiste houiller qui prédomine avec sa couleur rouille tandis que côté Rhône, les parois sont constituées de marbre.

Au bout de 300 mètres de navigation, l'extrémité du lac est atteinte. Elle se présente sous la forme d'une belle plage de sable fin sur fond d'un impressionnant éboulement de blocs de pierre dû en partie au Séisme de 1946. Même si la grotte se poursuit au-delà de l'effondrement sur 150 mètres, la visite touche ici son point le plus éloigné. Le retour se fait vers un point lumineux, qui comme un phare, signale l'entrée.

Durant toute la visite, divers éclairages mettent la grotte superbement en valeur. De par leurs jeux de lumière, ils révèlent la clarté de l'eau et d'étranges rochers aux formes animales. Se succèdent ainsi toute une ménagerie comprenant un éléphant, une tête de crocodile, de girafe, de tortue et de chien, un chat noir, une vachette, un kangourou, un hibou, un bison et un mammouth.

Que le visiteur se rassure: le lac souterrain de Saint-Léonard a été béni en son temps par le curé du village et placé sous la protection de la statue de Notre-Dame des Gouffres. /NPA

Une épée de Damoclès

En 2000, lorsque le Rhône déborde, le lac souterrain est mis sous une forte pression. La voûte en gypse, véritable épée de Damoclès, se détériore encore plus vite, engendrant la fermeture du site pendant deux ans et demi. Le temps de planifier un assainissement et de faire approuver un crédit de deux millions de francs par les citoyens de Saint-Léonard. En 2003, le lac est vidé et la grotte sécurisée. «Ces nombreux points brun foncé que l'on voit au plafond ne sont pas des ceps de vigne, mais des ancrages et des clous», plaisante Valentin Zuchuat, jeune guide saviésan de 20 ans.

Encore aujourd'hui, des extensomètres mesurent les mouvements de la roche. Une fois par mois, un géologue les vérifie et décide de la poursuite de l'exploitation de la grotte. Le jeu en vaut la chandelle: chaque année, entre 80 000 et 100 000 touristes font de Saint-Léonard la grotte la plus visitée de Suisse. Soirées, apéros, anniversaires ou concerts de yodle sont parfois organisés sur la plage. D'ailleurs, une légende dit que la caverne est magique. «En se rendant au bord du lac le 24 décembre à minuit, les jouvencelles en âge de se marier et désireuses de trouver un mari peuvent voir flotter sur l'eau l'image de leur futur époux», conclut gaiement le futur étudiant en géologie et géographie. /npa

La Suisse compte plus de 9000 grottes

En plus des grottes accessibles au grand public, la Suisse recense près de 9000 cavités souterraines. Toutes ont été explorées, topographiées et documentées. Mais d'autres attendent d'être découvertes. «Chaque année, il s'en trouve quelques dizaines de plus», explique Rémy Wenger, sous-directeur de l'ISSKA, l'Institut suisse de spéléologie et de karstologie basé à La Chaux-de-Fonds.

La quasi totalité des grottes recensées dans le pays est située dans des régions karstiques. Le terme «karst» vient de la région du Kras, près de Trieste, à cheval sur l'Italie et la Slovénie, où de spectaculaires phénomènes liés à la dissolution des calcaires ont été décrits depuis longtemps. Environ 20% du territoire suisse est karstique, principalement le Jura - qui compte quelque 10 000 grottes si l'on fait abstraction des frontières - et les Préalpes.Le Hölloch est le réseau de grottes naturelles le plus long de Suisse. Situé dans le Muotathal (SZ), il cumule près de 200 km de galeries (4e rang mondial), accessibles en partie aux profanes. Le réseau des Siebenhengste, au nord du lac de Thoune, comporte lui plus de 150 km de galeries pour une dénivellation totale dépassant 1300 mètres. Passionné par la photographie souterraine, Rémy Wenger a accumulé une collection impressionnante d'images de grottes du monde entier. Certaines d'entre elles figurent dans un livre intitulé «Cavernes, face cachée de la Terre», disponible auprès de l'ISSKA. L'ouvrage démontre de manière spectaculaire la beauté et la richesse des cavernes, mais aussi leur fragilité et la nécessité de leur protection. /npa

Truites géantes

Les truites du lac de Saint-Léonard ont des tailles impressionnantes. Introduites par l'homme qui les nourrit, elles ne sont pas destinées à être consommées. Leur présence vise surtout à contrôler la qualité de l'eau. Au bout de 300 mètres de navigation, l'extrémité du lac est atteinte.

Infos pratiques

En voiture Autoroute N9, sortie Sion-Est en venant de Lausanne.

Entransports publics En train régional depuis Sion ou Sierre, rejoindre Saint-Léonard. Depuis la gare, marche de 15 minutes en direction de Sierre.

Horaires Ouvert tous les jours jusqu'au 1er novembre, de 9h à 17h30 (à partir de 10h en octobre).

A observer La visite guidée en barque dure environ 30 minutes. Commentaires en plusieurs langues. La température à l'intérieur de la grotte est de 12 degrés.

Attractions proches 25 km de Saint-Léonard: Musée suisse de spéléologie, Chamoson (www.museespeleo.ch).

Tarifs: Adultes: 10 fr. Enfants (de 5 à 16 ans): 5 fr. Pour les natifs de 1949, l'entrée est gratuite cette année (60 ans d'exploitation).

Plus d'infos 027 203 22 66 www.lac-souterrain.com


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SortieMenez l’enquête au musée d’histoire de La Chaux-de-FondsMenez l’enquête au musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds

MusiqueNeuchâtel: Carrousel présentera son album à la Case à chocsNeuchâtel: Carrousel présentera son album à la Case à chocs

ConcertLa Chaux-de-Fonds: le NEC fait se rencontrer Schubert et KurtágLa Chaux-de-Fonds: le NEC fait se rencontrer Schubert et Kurtág

ExpositionNuit de la photo: «Arrêts sur images» et expositions dans tous les muséesNuit de la photo: «Arrêts sur images» et expositions dans tous les musées

CultureNeuchâtel accueillera un petit salon du livre sur le bateau FribourgNeuchâtel accueillera un petit salon du livre sur le bateau Fribourg

Top