02.08.2015, 19:44

L'art seldjoukide et ottoman envoûte

chargement

critique - par jean borel

«Sceau mystérieux et sublime qui unit l'Europe à l'Asie», cette formule de Nerval est parfaite pour qualifier le rôle et la position de Constantinople-Istanbul qui, depuis sa fondation par Constantin au 4e siècle, n'a cessé d'attirer à elle et d'être le lieu de passage et de convergence des commerçants et des artistes d'Orient et d'Occident. Et que ne faudrait-il pas dire encore des cités emblématiques de Bursa, Edirne, Konya, Kayseri, Sivas, Iznik? C'est ce qu'a tenté Giovanni Curatola, s'attachant à dresser un tableau d'ensemble de ce qui n'a pas encore été fait, mais qui est toujours présent, puissant et envoûtant.

Le point de départ de ses recherches n'est pas celui de la période byzantine, qui a déjà fait l'objet de multiples travaux de référence, mais bien celui de la période islamique, dès 1071, date capitale de la défaite byzantine des Turcs seldjoukides à Manzikert, sur la rive orientale du lac anatolien de Van.

Trois inspirations majeures, comme trois matrices d'influences, ont alors rivalisé de génie pour développer au cours des siècles l'architecture et les arts turcs tels qu'ils sont encore visibles de nos jours: l'architecture des tribus anciennes dont les racines remontent aux steppes lointaines d'Asie centrale, avec leurs composantes chinoises et indiennes, celle de l'empire byzantin et de la culture chrétienne méditerranéenne et, enfin, celle de l'islam à l'apogée de ses conquêtes territoriales, politiques, économiques, religieuses et culturelles.

De superbes illustrations en pleine page couleurs scandent ainsi un texte fascinant, nous faisant voyager dans le pays de l'imagination et la terre du merveilleux, comme disait Lamartine, et contempler dans chacune des cités visitées ce qui est souvent invisible à l'½il nu, nous permettant d'entrer dans les mosquées et les madrasas, les caravansérails et les palais les plus prestigieux, où les richesses et les beautés ont afflué et se sont épanouies sous les deux dynasties seldjoukide et ottomane, dont Soliman le Magnifique fut l'un des commanditaires passionné.

«L'Art seldjoukide et ottoman», de Giovanni Curatola, Imprimerie Nationale 2010, 285 pages




Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CultureGuérir, rire et s’évader: les bons plans de Lea GloorGuérir, rire et s’évader: les bons plans de Lea Gloor

Les bons plans de Lea Gloor

Les journalistes d’«ArcInfo» partagent leurs coups de cœur avec vous: découvrez ceux de Lea Gloor.

  02.04.2020 11:00

LoisirsMagic Pass: les enfants du Vallon de Saint-Imier skieront encore à un prix préférentielMagic Pass: les enfants du Vallon de Saint-Imier skieront encore à un prix préférentiel

CultureCoronavirus: Môtiers Art en plein air déplacé en 2021Coronavirus: Môtiers Art en plein air déplacé en 2021

CultureUne vision des Etats-Unis, enquêtes sur fond de nazisme, le retour de "Fargo": le menu de Pascal Hofer.Une vision des Etats-Unis, enquêtes sur fond de nazisme, le retour de "Fargo": le menu de Pascal Hofer.

Les bons plans de Pascal Hofer

Les journalistes d’«ArcInfo» partagent leurs coups de cœur avec vous. Découvrez ceux de Pascal Hofer.

  19.03.2020 15:00

MusiqueCoronavirus: un DJ set en live à écouter chez soiCoronavirus: un DJ set en live à écouter chez soi

Top