06.06.2009, 09:41

«Guerre froide à la TSR»... en 1971

chargement

Abondance de biens sur le petit écran en cette fin de semaine: pour cette version «papier», il fallut choisir entre trois possibilités.

D'abord une page d'histoire désormais lointaine, «Un village français», six épisodes de cinquante minutes, présentés deux par deux (jeudis 4, 11 et 18 juin - France 3); le présent et l'avenir écologique de la planète, «Home», en multimédia réunissant plus de cent pays, autour de documents du photographe Arthus-Bertrand (hier soir); un regard pertinent sur l'histoire de la télévision, en 1971, «Guerre froide à la TSR» (TSR 2 - Histoire vivante - 20h30 - demain dimanche).

D'une émission de la TSR, «Tard pour bar» fait son sujet de discussion principal (jeudi 4 juin - 22:45). Pour bien suivre le débat, il faut avoir vu l'émission ce qui n'était pas possible! Assez intéressant. Mais de quoi s'agit-il? A l'automne 1971, six collaborateurs de la TSR sont abruptement congédiés, accusés - en gros - de subversion gauchiste. Avant cette décision brutale, des incidents mettent en cause le «Canal 18-25» de Nathalie Nath qui profite d'une réelle liberté souvent en direct. Certaines émissions (dont on ne retrouve plus de trace dans les archives d'aujourd'hui) sont interdites. Frapper fort a alors ramené le «calme» mais divisé les esprits. Le document, signé Eric Burnand et Frédéric Zimmermann, est fort bien fait, dans un subtil mélange de sources différentes. A signaler la simplicité des entretiens récents, sur fond sombre, avec matériel de prises de vue et de son dans le champ et des bulles jaunes délicieusement criardes pour y enfermer d'anciennes citations. L'information proposée par «Histoire vivante», 40 ans plus tard, est d'un grand intérêt. Les incidents de 1971 se produisent à une époque où les autorités politiques sont promptes à s'indigner et à agir, parfois en coulisses. Des Suisses en voulaient à d'autres Suisses dans un climat digne de la guerre froide. Retenir un élément: l'audace. Il y avait, en 1971, beaucoup dans le travail de l'équipe de jeunes autour de «Canal 18-25». Insupportable, pour les dirigeants d'alors de la TSR? Mais leurs réactions furent en partie provoquées par des pressions politiques venues de très haut. A saluer l'ouverture de dossiers restés «discrets» durant quarante ans.

 

Pour en savoir plus: http://blog.lexpress.ch/retines


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

VinLe non-filtré 2020, moins trouble mais «magnifique»Le non-filtré 2020, moins trouble mais «magnifique»

MusiqueLe Concours jurassien pour solistes et ensembles reporte son édition 2021Le Concours jurassien pour solistes et ensembles reporte son édition 2021

MusiqueChristian Mermet à la présidence de l’Ensemble symphonique NeuchâtelChristian Mermet à la présidence de l’Ensemble symphonique Neuchâtel

Musique«On ne pouvait pas annuler les Week-ends du piano de Neuchâtel!»«On ne pouvait pas annuler les Week-ends du piano de Neuchâtel!»

PhotographieCressier: cet ancien enseignant a la photo dans la peauCressier: cet ancien enseignant a la photo dans la peau

Top