09.01.2018, 07:17

Santé: le travail de nuit chez les femmes lié à un plus grand risque de développer certains cancers

chargement
De tous les métiers, les infirmières sont le groupe de femmes avec le risque le plus élevé de cancer du sein en travaillant la nuit pendant plusieurs années.

santé Selon une étude, le travail de nuit chez les femmes provoque un risque accru de développer des cancers du sein, gastro-intestinal et de la peau. Le métier d'infirmière semble être particulièrement touché.

Le travail de nuit est lié à un risque accru de cancers du sein, gastro-intestinal et de la peau chez les femmes, selon l'analyse de plusieurs études publiée lundi. Ce risque est le plus grand pour le cancer de la peau.

Les chercheurs, dont le cancérologue Xuelei Ma de l'université chinoise Sichuan à Chengdu, ont cherché à déterminer si le fait de travailler de nuit pendant de longues années pouvait accroître le risque de onze types de cancer chez les femmes.

Une autre analyse a été effectuée sur les effets du travail de nuit pour six types de cancer parmi des infirmières. Les conclusions de cette étude montrent une augmentation de 19% du risque de cancer pour les femmes travaillant de nuit pendant plusieurs années.

 

Cas des infirmières

Ce risque est le plus grand pour le cancer de la peau (41%), suivi par le cancer du sein (32%) et le cancer gastro-intestinal (18%) comparativement aux femmes n'ayant pas effectué de travail de nuit de façon durable.

Les chercheurs ont également indiqué que l'accroissement du cancer du sein n'a été constaté que chez les femmes travaillant de nuit en Amérique du Nord et en Europe.

Selon eux, cela pourrait indiquer que ces femmes avaient des niveaux d'hormones sexuelles plus élevés, ce qui accroît le risque de cancer mammaire. Dans le groupe des infirmières, celles qui travaillaient de nuit avaient un risque nettement plus grand de cancer du sein (58%) ainsi que de cancer gastro-intestinal (35%) et du poumon (28%).

De tous les métiers, les infirmières sont le groupe de femmes avec le risque le plus élevé de cancer du sein en travaillant la nuit pendant plusieurs années. Mais cette fréquence accrue pourrait aussi s'expliquer par les connaissances médicales des infirmières et le fait qu'elles se soumettent plus fréquemment à des examens médicaux, relèvent les auteurs.

Une autre explication réside dans les contraintes du travail d'infirmière, qui peut souvent être plus intense la nuit.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

santéEtats-Unis: 40% des cancers détectés liés à un excès de poidsEtats-Unis: 40% des cancers détectés liés à un excès de poids

SantéSanté: les médecins ne consacrent plus qu'un tiers de leur temps aux patientsSanté: les médecins ne consacrent plus qu'un tiers de leur temps aux patients

PréventionSanté: bientôt possible de dépister soi-même le VIH en Suisse ?Santé: bientôt possible de dépister soi-même le VIH en Suisse ?

Top