12.04.2018, 11:42

Santé: les couche-tard ont 10% de risque de mortalité de plus que les couche-tôt

chargement
Pour les responsables de l'étude, c'est un véritable problème de santé publique qu'il faut prendre au sérieux (illustration).

Une étude britannique, portant sur près de 500'000 personnes suivies durant 6 ans et demi, montre que les couche-tard ont un risque de mortalité qui est 10% plus élevé que le reste de la population.

Les "oiseaux de nuit", qui se couchent tard et ont du mal à émerger du lit le matin, ont un risque de mortalité plus élevé que les couche-tôt qui aiment se lever avec le soleil. C'est le constat d'une étude publiée jeudi qui suggère des adaptations.

L'étude, qui a porté sur près d'un demi-million d'habitants du Royaume-Uni âgés de 38 à 73 ans, montre que les couche-tard ont un risque de décès, de toutes causes, de 10% plus élevé que les couche-tôt sur la période étudié de six ans et demi.

Des études antérieures avaient souligné leurs taux plus élevés de maladies cardiovasculaires et de pathologies métaboliques comme le diabète. Mais cette étude est la première à explorer le risque de mortalité, note l'Université de Surrey dans un communiqué. L'étude, réalisée à partir d'une base de données publique, est parue dans la revue Chronobiology International.

Les participants se sont définis soit comme "une personne du matin" (27%), "plus du matin que du soir" (35%), "plus du soir que du matin" (28%), ou "vraiment une personne du soir" (9%). Un peu plus de 10'500 décès au total, dont 2127 de maladie cardiovasculaire, ont été relevés sur la période de six ans et demi.

"C'est un problème de santé publique qui ne peut plus être ignoré", estime Malcolm von Schantz, professeur de chronobiologie à l'Université de Surrey. Selon lui, les couche-tard devraient pouvoir bénéficier d'une plus grande flexibilité d'horaires de travail pour commencer et finir plus tard.

Plus de troubles de la santé

Les couche-tard ont plus tendance à souffrir de troubles psychologiques, de diabète, de troubles neurologiques, gastro-intestinaux et respiratoires. Ils ont également davantage tendance, à fumer, boire de l'alcool, consommer de la caféine et des drogues illégales.

Le passage à l'heure d'été, qui coïncide d'ailleurs avec une incidence plus grande de crises cardiaques, est moins bien supporté par les couche-tard, relèvent également les chercheurs. M. von Schantz suggère d'envisager sa suppression.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Santé: les autotests de dépistage du sida peut-être disponibles cet étéSanté: les autotests de dépistage du sida peut-être disponibles cet été

SantéSanté: des chercheurs ont élucidé le mystère des craquements de doigtsSanté: des chercheurs ont élucidé le mystère des craquements de doigts

SantéSanté: la solitude accroît le risque de mourir d'une crise cardiaqueSanté: la solitude accroît le risque de mourir d'une crise cardiaque

Top