25.08.2015, 16:19

Réduire les addictions en jouant à Tetris

chargement
Tetris est un jeu vidéo conçu par Alekseï Pajitnov en 1984.
Par ALPH

étude L'aspect visuellement distrayant du jeu Tetris permettrait de réduire les addictions.

Selon une étude conduite par des universités anglaises et australiennes à paraître en décembre dans la revue spécialisée Addictive Behaviors, jouer à Tetris sept fois par jour durant trois minutes réduirait l'addiction à certaines substances telles que l'alcool, le café, la drogue ou encore la nicotine.

Ce jeu, créé en 1984, qui consiste à réaliser des lignes complètes en déplaçant des pièces de formes différentes, serait également un rempart contre les envies irrésistibles de nourriture et de sexe.

Comme l’explique le National Journal, le jeu fait appel aux systèmes visuels et spatiaux du cerveau, qui sont utilisés lorsque l’on cherche à accomplir un désir, et les distrait assez longtemps pour permettre à l’envie de diminuer.

L'étude a été menée sur 31 personnes. En jouant à Tetris, leur addiction a chuté de 56% à 70%.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 8 juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 8 juillet

EtudeSanté psychique: le coronavirus pèse lourd sur le moral des SuissesSanté psychique: le coronavirus pèse lourd sur le moral des Suisses

SantéSida: des progrès compromis par la pandémie de coronavirusSida: des progrès compromis par la pandémie de coronavirus

PandémieCoronavirus: le SARS-CoV-2 devient plus infectieux que la version originaleCoronavirus: le SARS-CoV-2 devient plus infectieux que la version originale

ScandaleSanté: seuls 15% des effets indésirables des médicaments au valproate seraient notifiésSanté: seuls 15% des effets indésirables des médicaments au valproate seraient notifiés

Top