Les Britanniques boivent moins d'alcool et vont moins au pub

chargement

consommation En 30 ans, le nombre de pubs, institutions de la vie sociale au Royaume-Uni, a baissé de 25% en Grande-Bretagne. Les Britanniques boivent moins et de plus en plus chez eux.

  30.05.2014, 14:44
Le nombre d'estaminets en Grande-Bretagne est en chute libre depuis 30 ans.

Les Britanniques boivent moins d'alcool et vont moins au pub, montrent vendredi des chiffres officiels qui dessinent le profil d'une nation de moins en moins portée sur la pinte. Le nombre d'estaminets est d'ailleurs en chute libre depuis 30 ans.

Entre 2005 et 2012, le pourcentage d'hommes déclarant avoir bu au cours de la semaine précédant leur participation à l'étude est tombé de 72 à 64% et celui des femmes de 57 à 52%.

Le phénomène touche aussi les jeunes. En 2003, 61% de la catégorie des 11-15 ans avait consommé de l'alcool au moins une fois dans leur vie. En 2012, ce chiffre est tombé à 43%.

Pubs désertés

L'étude du "Health and Social Care Information Centre" confirme également une tendance forte depuis des années: que les Britanniques désertent les pubs pour boire chez eux de l'alcool acheté moins cher au supermarché.

Les dépenses d'alcool hors du foyer ont ainsi dégringolé de 9,8% entre 2009 et 2012 en Grande-Bretagne où près de trente pubs mettent la clé sous la porte toutes les semaines.

Selon la "British Beer and Pub Association", le nombre de pubs, institutions de la vie sociale au Royaume-Uni, est passé de 67'800 en 1982 à 49'433 en 2012, soit un quart de moins en trente ans.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SantéTension artérielle: le bracelet neuchâtelois d’Aktiia en vente sur le marché suisseTension artérielle: le bracelet neuchâtelois d’Aktiia en vente sur le marché suisse

TraitementCoronavirus: pourquoi il n'existe pas d'alternative au vaccin?Coronavirus: pourquoi il n'existe pas d'alternative au vaccin?

SoupçonsCoronavirus: des cas de myocardite à surveiller après le vaccin Pfizer en FranceCoronavirus: des cas de myocardite à surveiller après le vaccin Pfizer en France

EpidémieFrance voisine: nouveau foyer de grippe aviaire dans les ArdennesFrance voisine: nouveau foyer de grippe aviaire dans les Ardennes

étudeTravail social: les professionnels démunis face à l’épuisement émotionnelTravail social: les professionnels démunis face à l’épuisement émotionnel

Top