09.07.2009, 04:15

La vigne espagnole devra-t-elle gagner les cimes?

chargement

Les vignes espagnoles devront-elles gagner les cimes pour résister aux fortes canicules à venir? L'idée est sérieusement avancée par des experts et viticulteurs pour combattre un changement climatique qui menace de transformer la péninsule ibérique en zone semi-désertique.

L'Espagne qui accueille le plus vaste vignoble de la planète (1,16 million d'hectares contre 852 000 en France) et compte des appellations de renom comme Rioja ou Ribera del Duero, «est en première ligne pour le réchauffement climatique», explique le chimiste Juan Francisco Cacho, spécialiste du vin et professeur à l'Université de Saragosse.

Le pays, déjà le plus sec d'Europe, est menacé par une «africanisation» de son climat. Jusqu'à un tiers de son territoire risque «de manière sévère» une désertification, selon le ministère de l'Environnement.

Du coup, les grands domaines viticoles et la Fédération espagnole du vin se mobilisent autour du projet «Demeter», destiné à «rassembler les connaissances nécessaires pour faire face aux défis du changement climatique». La vigne aime le soleil, tous les vignerons le savent. Mais trop de chaleur nuit à un bon mûrissement du raisin, explique le professeur Cacho. La canicule gorge rapidement les grappes de sucre tandis que les «composants phénoliques» qui donnent au vin ses arômes, sa consistance et sa couleur, mûrissent plus lentement.

Aussi les viticulteurs espagnols doivent choisir entre récolter tôt et produire un vin avec le bon degré d'alcool mais encore «vert» et vendanger plus tard des raisins gorgés de sucre qui font des vins bons mais très alcoolisés. «Les domaines viticoles choisissent d'attendre... Si bien que les vins produits aujourd'hui font souvent 14, 15 voire 16 degrés d'alcool contre 12 degrés avant», explique Juan Francisco Cacho.

Le projet Demeter s'attache précisément «à la recherche des pratiques viticoles qui retardent la maturation» explique Mireia Torres, directrice technique d'un grand domaine espagnol, Bodegas Torres, basé en Catalogne (nord-est). «Nous disposons d'une parcelle expérimentale où on analyse les effets de différentes pratiques viticoles par rapport au climat», explique-t-elle.

Une piste explorée est l'altitude. Dans les zones élevées, la vigne souffre moins de la chaleur: les nuits y sont plus fraîches, ce qui permet un mûrissement plus harmonieux des fruits. /ats-afp

La vigne espagnole devra-t-elle gagner les cimes?


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DécryptageOrigines du coronavirus: pourquoi 10 experts de l’OMS enquêtent en ChineOrigines du coronavirus: pourquoi 10 experts de l’OMS enquêtent en Chine

AddictionsAddictions: la consommation de tabac a augmenté durant le semi-confinement de 2020Addictions: la consommation de tabac a augmenté durant le semi-confinement de 2020

santéIntoxications en 2020: plus de 50% des cas concernent des enfantsIntoxications en 2020: plus de 50% des cas concernent des enfants

étudeSéquelles à long terme pour les patients CovidSéquelles à long terme pour les patients Covid

Mise en gardeCoronavirus: l’efficacité maximale du vaccin n’est pas garantie si la 2e injection est retardéeCoronavirus: l’efficacité maximale du vaccin n’est pas garantie si la 2e injection est retardée

Top