03.08.2015, 09:01

Cache-cache avec les dinosaures

chargement
Par TEXTE: JULIEN WICKY PHOTOS: ANDRÉE-NOËLLE POT

«Grooooaaaaah!»… «Papa, le dinosaure il a bougé!» L'ambiance du Dino-Zoo, situé dans les collines du Doubs entre Pontarlier et Besançon, nous plonge en plein jurassique. Les silhouettes de toutes les espèces de la préhistoire, jusqu'au début de l'histoire humaine, se dessinent aux abords des mares et au pied des arbres. Le long d'un parcours ombragé dans un parc naturel de douze hectares, on se retrouve nez à nez avec un panel impressionnant de créatures aussi dociles que terrifiantes. Si les reproductions sont statiques, on se laisse facilement prendre au jeu par la dynamique créée par les concepteurs du parc.

Réalisme surprenant

Les scènes illustrent les dinosaures dans leur milieu, comme lorsque deux féroces allosaures aux crocs tranchants et griffes acérées s'en prennent à un brontosaure de près de huit mètres de haut. Et alors qu'on observe ces géants, à mi-chemin entre la fascination et la terreur, un bruit de grognement sort de la forêt. Les enfants sursautent. Les parents s'en amusent. Mais devant le réalisme du cadre certains ne peuvent s'empêcher le commentaire: «Par instants, on s'y croirait. Et devant ces cris on se réjouit finalement de ne pas vivre dans la même époque», s'émerveillent Jean et Eliane, des grands-parents venus avec leurs trois petits-enfants. Des amphibiens jusqu'aux hominidés, on traverse les stades de l'évolution de plusieurs millions d'années, en environ deux heures et demie de marche.

Ludique et didactique

Si la balade est divertissante, y ajouter un côté didactique est sans aucun doute un avantage. A proximité de chaque dinosaure, des fiches explicatives renseignent sur leur origine, leur régime alimentaire, leur période de vie. Hugo, 7 ans, clame heureux vers son papa: «Papa t'as vu, ici on risque rien, le tyrannosaure il vivait seulement en Amérique du Sud.» Fier de se faire photographier devant la superstar, il ajoute: «De toute façon j'ai même pas peur.» Du côté des parents, on fait quelques découvertes surprenantes. Un pakicetus, sorte de gigantesque loup, n'est en fait rien d'autre que l'ancêtre de la baleine. Les connaissances des enfants épatent. Triceratops, diplodocus, ptérodactyle, aucun nom ne leur échappe. L'occasion pour les adultes de se souvenir des fiches sur les dinosaures qu'ils collectionnaient plus jeunes. Une vraie madeleine de Proust. A la sortie, un cinéma 4D remémorera sans doute les souvenirs des célèbres «Jurassic Park».

Peinture rupestre et ateliers du feu

La fin du parcours oublie les dinosaures pour s'ouvrir sur l'histoire de l'homme. Chasse, Habitat, vie spirituelle, rien n'est laissé au hasard. Et pour ceux qui se sentent l'âme d'un Cro-Magnon, des ateliers sont organisés pour s'imaginer quelques aspects de la vie préhistorique. A partir de préparation de peinture à base de terre, les enfants laissent leur empreinte, avec l'espoir secret qu'on la découvre un jour. Quelques adultes se prêtent également au jeu. Fabienne crache de la peinture sur sa main pour qu'on en saisisse le contour. Dans un éclat de rire elle regarde son petit-fils: «Il ne faudra pas me copier à la maison.» Après s'être plongé le temps d'une journée dans la préhistoire, il ne faudrait pas en oublier la réalité. A la fin du parcours, on reste songeur devant l'horloge du temps qui, calquant toute l'histoire de la vie terrestre sur une journée, fait apparaître l'homme à 23h40.

Vers les entrailles de la terre

La région du Jura, célèbre pour les dinosaures qui y ont vécu, se caractérise aussi par d'impressionnants gouffres et grottes. A cinq minutes du Dino-Zoo, la descente au fond du gouffre de Poudrey vaut le détour. L'air de rien depuis l'extérieur, c'est en fait une caverne de plus de 40 mètres de profondeur et au toit parfaitement plat qui s'ouvre devant nous. La visite est guidée et dure approximativement 45 minutes. Un spectacle en sons et lumières retrace l'histoire de la formation du gouffre et des mystérieuses légendes qui l'accompagnent. La température à l'intérieur du gouffre ne dépasse pas huit degrés et la réception fournit gratuitement des polaires. Détail non négligeable, l'accès se fait par la descente de 250 marches d'escalier qu'il faut ensuite… remonter.

Informations utiles

AccèsLe Dino-Zoo se situe à environ une heure de route de la frontière suisse de Vallorbe. De là, suivre la route en direction de Pontarlier puis Besançon. A mi-chemin entre les deux villes, peu après le village d'Etalans, des panneaux indiquent «Parc Préhistorique», les suivre sur deux kilomètres. De nombreuses places de parc gratuites sont disponibles. Prix Les tarifs d'entrée se montent à 9.50 € pour les adultes, 8.50 € pour les adolescents, 7.50 € pour les enfants de 3 à 12 ans. Les francs suisses sont acceptés.

RestaurationDes places de pique-nique sont à disposition. Un service de restauration rapide, le Dino-Croc, propose une série de plats conçus avec des produits régionaux. On retiendra particulièrement le Jurassic Plat: des saucisses de Montbéliard, des pommes de terre et de la cancoillotte, un fromage typique du lieu, de quoi caler l'estomac de tout bon homme des cavernes.

EnfantsDeux places de jeux, l'une pour les petits et l'autre pour les grands sont conçues dans l'esprit du parc. Le manège «dino-galopant» saura amuser les plus jeunes qui pourront chevaucher le temps d'un instant, le dos d'un tyrannosaure ou d'un diplodocus.

HébergementA 10 kilomètres du Dino-Zoo, le village d'Ornans propose plusieurs hôtels ou charmantes chambres d'hôtes. On y trouve également un camping. Tous les hôtels à proximité sont référencés sur le site du parc. Informations supplémentaires sur www.dino-zoo.com


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: l’OMS a annoncé la reprise des tests cliniques sur l’hydroxychloroquineCoronavirus: l’OMS a annoncé la reprise des tests cliniques sur l’hydroxychloroquine

SantéTiques: plus de 50 cas d’encéphalite ont déjà été signalés en 2020, un chiffre en hausseTiques: plus de 50 cas d’encéphalite ont déjà été signalés en 2020, un chiffre en hausse

RechercheCoronavirus: l’EPFL a élaboré un meilleur modèle pour étudier les cellules neutrophilesCoronavirus: l’EPFL a élaboré un meilleur modèle pour étudier les cellules neutrophiles

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 29 maiCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 29 mai

SantéSanté: rappel de quelques emballages de l’analgésique AlgiforSanté: rappel de quelques emballages de l’analgésique Algifor

Top